Menu

La métropole AMP veut créer une foncière pour lutter contre la déprise économique des centres villes



           

Dix-huit mois après la mise en place d’un premier arsenal de lutte contre la vacance commerciale dans le centre ville de Marseille, la métropole Aix-Marseille-Provence (AMP) compte élargir le dispositif à l’ensemble des 92 communes de son territoire. Cette ambition figure en toile de fonds d’une délibération votée le 17 décembre 2020 qui acte le lancement d’une société foncière dédiée à la revitalisation économique des centres villes. La démarche vise un objectif clair : soutenir les activités commerciales et artisanales des cœurs de villes et villages mises à mal par la crise sanitaire.  
Avec l’appui de la Banque des Territoires et d’autres actionnaires privés et/ou publics, cette foncière aura notamment pour objectif de réguler le marché foncier en proposant une offre locative adaptée à l’activité économique. La société pourra ainsi acheter, louer et éventuellement rénover et commercialiser voire revendre des locaux commerciaux situés dans des rues et autres sites stratégiques des communes d’AMP.
« Ces acquisitions permettront de maîtriser les activités commerciales hébergées et de favoriser leur installation ou leur maintien via des loyers adaptés », indique la délibération votée le 17 décembre. Le cas échéant, la foncière pourra également céder les murs de ces locaux aux utilisateurs.
Avec cet outil, la métropole espère par ailleurs faire évoluer le tissu économique des centres urbains : AMP mise sur la diversification en favorisant le développement de commerces et d’activités de service innovantes aujourd’hui absentes des cœurs de villes.

Les autres acteurs publics invités à rejoindre la foncière

Les communes confrontées à des logiques centrifuges seront invitées à entrer au capital de cette société. À Marseille, la foncière devra également travailler main dans la main avec la nouvelle société publique locale d’aménagement d’intérêt national (SPLA-IN) qui sera chargée de lutter contre l’habitat dégradé dans le cadre du projet partenarial d’aménagement (PPA). 
Enfin, la métropole proposera aux autres acteurs publics (département des Bouches-du-Rhône, région Provence-Alpes-Côte d’Azur, établissement public foncier régional, sociétés d’aménagement, CCIAMP et CMAR Paca) de participer au portage ou d’être associés aux actions de cette foncière.
Reste le calendrier de mise en place de cet instrument. Sur ce plan, un certain flou règne. « Les équipes de la métropole mettront en place dans les meilleurs délais le cadre partenarial permettant d’aboutir au montage juridique, financier et technique de cette société foncière », se borne à préciser la délibération votée le 17 décembre.
 


Rédigé par Jacques Poulain, le Mardi 9 Février 2021 | Lu 320 fois





Jacques Poulain