Menu

La start-up azuréenne Menta décroche un prêt de 7,5 M€ de la BEI


           


Menta est un pionnier dans les semi-conducteurs reprogrammables (photo: Menta)
Menta est un pionnier dans les semi-conducteurs reprogrammables (photo: Menta)
La Banque européenne d'investissement (BEI) vient de conclure, mercredi 2 février 2022, un accord de financement d'un montant de 7,5 M€ avec la start-up Menta. Versé en deux tranches de 3,75 M€, ce prêt va permettre au spécialiste des semi-conducteurs reprogrammables d'accélérer la commercialisation de ses produits et services innovants.

L'entreprise implantée à Sophia-Antipolis (Valbonne) s'appuie sur une technologie révolutionnaire pour concevoir des eFPGA "soft IP". Ces circuits intégrés sont composés d'un réseau de cellules programmables utilisables dans des systèmes sur puces optimisés (Systems on chips - SoC). Ils permettent de regrouper sur une seule puce tous les composants d'un ordinateur. Menta est le seul au monde à offrir aux ingénieurs "la possibilité de disposer d’une technologie flexible, sécurisée, de haute performance et à faible consommation d’énergie", comme le précise un communiqué de la BEI.

Vincent Markus, président de Menta, souligne l'intérêt de son innovation "dans le contexte d’une forte tension industrielle à l’échelle mondiale, et qui pèse sur les capacités de production de nombreux secteurs." Selon Ambroise Fayolle, "il s’agit d’un domaine critique pour l’autonomie stratégique européenne, indispensable au bon fonctionnement et à la compétitivité d’un grand nombre d’activités qui dépendent de leurs approvisionnements en puces." Le vice-président de la BEI indique donc que "la banque publique de l’UE est pleinement dans son rôle en finançant le développement des entreprises très prometteuses comme Menta, dont les technologies peuvent permettre à l’Europe de se placer aux avant-postes d’un secteur en constante évolution."

Relocaliser dans l'UE la production de semi-conducteurs

"Cette opération valide notre modèle industriel et va nous permettre d’accélérer notre développement", commente le président de l'entreprise azuréenne.

L'enveloppe de 7,5 M€ va aussi assurer le maintien d'une quarantaine de salariés en équivalent temps plein dans l'Union européenne. Comme le souligne Ambroise Fayolle, vice-président de la BEI, "il s’agit d’un domaine critique pour l’autonomie stratégique européenne, indispensable au bon fonctionnement et à la compétitivité d’un grand nombre d’activités qui dépendent de leurs approvisionnements en puces. La banque publique de l’UE est pleinement dans son rôle en finançant le développement des entreprises très prometteuses comme Menta, dont les technologies peuvent permettre à l’Europe de se placer aux avant-postes d’un secteur en constante évolution."

Dans un contexte de perturbation des chaînes d’approvisionnement de composants, "l’Europe a l’opportunité de relocaliser sur son sol une partie de la production de semi-conducteurs. Les technologies et solutions uniques 100 % françaises développées par Menta peuvent permettre d’installer l’Europe comme chef de file sur ce secteur stratégique et créer une véritable chaîne d’approvisionnement européenne de micropuces", complète le communiqué de la BEI.


Rédigé par Frédéric Dubessy, le Mercredi 2 Février 2022 | Lu 297 fois






>>> Dans la même rubrique >>>
< >

Vendredi 16 Septembre 2022 - 17:18 ADF étend sa halle pour se propulser à long terme

Jeudi 8 Septembre 2022 - 09:34 Hynovera s’expose aux citoyens






À la une ce mois-ci

Businews N°205 - Janvier Février 2022




Facebook

Derniers tweets


Inscription à la newsletter