Menu

Le pôle SCS « sourceur » de cybersécurité pour les TPE-PME



Le pôle Solutions Communicantes Sécurisées (SCS) a tenu le 8 décembre ses « Rencontres Business 2022 ». Avec l’ambition de devenir un vrai point d’appui pour les entreprises soucieuses de mieux protéger leurs données et activités face aux risques d’attaques cyber.

           

Jérôme Brognier (Amadeus) et Aurélien Francillon (Eurecom) ont débattu des évolutions de la réglementation pour mieux sécuriser les objets connectés. (Photo JC Barla)
Jérôme Brognier (Amadeus) et Aurélien Francillon (Eurecom) ont débattu des évolutions de la réglementation pour mieux sécuriser les objets connectés. (Photo JC Barla)
« Notre écosystème est plutôt résilient mais les effets indirects du manque de matières et de composants arrivent, sans oublier la problématique persistante de la pénurie de talents. Le contexte reste néanmoins porteur en termes d’opportunités avec l’accélération de la digitalisation et de la décarbonation de l’économie pour lesquelles nous avons des solutions à proposer et surtout la cybersécurité. Aujourd’hui, dans n’importe quelle entreprise, la sécurité n’est plus une option » a confié Olivier Chavrier, directeur du pôle de compétitivité Solutions Communicantes Sécurisées, en conclusion des « Rencontres Business » tenues le 8 décembre aux Arcs-sur-Argens (Var), dans l’enceinte du Château Sainte-Roseline, avec 120 participants. Le président du pôle, Fabien Aili, invite les TPE/PME à solliciter ses équipes pour trouver l’accompagnement le mieux adapté face à des attaques qui se démultiplient et visent des sociétés ou des institutions de plus en plus importantes. « Nous développons des prestations et des actions sur la cybersécurité qui se présentent comme un vrai catalogue d’offres packagées, en particulier pour toutes celles qui n’ont pas les moyens de gérer en propre leur protection. Il ne faut absolument pas hésiter à se reposer sur SCS ». Une table ronde sur la thématique a permis de mesurer l’ampleur de l’enjeu, Jérôme Brognier, responsable régional « Information Security Office Asia Pacific » d’Amadeus, pivot de l’industrie du voyage pour les compagnies aériennes, les aéroports, les hôtels, a listé les incidents de ces derniers mois qui ont permis de constater que même des géants du secteur s’étaient mal armés pour se défendre. A ses yeux, se protéger, c’est se donner une chance « d’inverser le rapport de forces avec les hackers » et d’approfondir le climat de confiance avec ses fournisseurs, ses clients, ses salariés... Quant à Aurélien Francillon, professeur associé Département réseaux & Sécurité de l’école d’ingénieurs Eurecom à Sophia Antipolis, il a dévoilé que des objets communicants affichés comme « sécurisés » ne le sont pas vraiment, analyses à l’appui. Il appelle donc leurs concepteurs à réfléchir à deux fois avant de les commercialiser, d’autant plus que la réglementation se renforce : le « Cyber Resilience Act » doit contribuer à pallier ces risques en mettant les fabricants face à leurs responsabilités sur tout le cycle de vie d’un produit.

Au coeur des transitions

Les Trophées 2022 décernés par le pôle démontrent que les lauréats sont pleinement mobilisés sur les enjeux qui traversent toutes les entreprises actuellement, que ce soit sur des transitions numérique, énergétique, environnementale ou managériale. Twise (logiciels embarqués dans une clé de sécurité pour la TV payante) et Digdash (logiciels de business intelligence) ont ainsi été récompensées, l’une pour ses actions RSE, l’autre pour son investissement dans des actions écologiques. Mais les performances économiques étaient également saluées, à l’image des 17 emplois créés en un an par Firecell, spécialisé dans les réseaux 5G privés, et de l’expansion à l’international de SMSMode (solutions de messageries mobiles) avec ses bureaux ouverts à Munich et Barcelone. Tuito a été distinguée pour sa collaboration avec le Laboratoire Informatique d’Avignon afin de développer une solution d’interrogation de bases de données relationnelles en langage naturel. Quant à Trusted Objects, victorieuse du projet de R&D le plus innovant, elle répond à la problématique de la cybersécurité au cœur de ces « Rencontres Business »  en aidant à détecter au plus vite des attaques afin de diminuer le temps d’analyse et de réaction. « Tous les objets connectés à des réseaux ne sont pas protégés. Nous amenons des technologies légères pour les sécuriser de bout en bout et dans le temps » assure Hervé Roche, responsable marketing de cette société qui emploie 12 collaborateurs et a choisi de positionner sa R&D à Aix-en-Provence.
 


Rédigé par Jean-Christophe Barla, le Mardi 13 Décembre 2022 | Lu 343 fois





Jean-Christophe Barla





À la une ce mois-ci

Businews N°205 - Janvier Février 2022




Facebook

Derniers tweets


Inscription à la newsletter