Menu

Le trafic de l'aéroport Marseille-Provence a connu un sérieux trou d'air en 2020



           

2020 annus horribilis pour l'aéroport Marseille-Provence © Camille Moirenc
2020 annus horribilis pour l'aéroport Marseille-Provence © Camille Moirenc
2020 annus horribilis pour le transport aérien. Les trois mois de confinement (du 17 mars au 11 mai et durant le mois de novembre) ont cloué au sol la majorité des avions... transformant certains tarmacs en immenses parkings à ciel ouvert. Dans ce bilan cataclysmique, l’aéroport Marseille-Provence (AMP) affiche sans surprise un résultat à des années lumière de celui de 2019 qui avait vu pour la première fois franchir la barre des 10 millions de passagers. Fin novembre 2020, selon les chiffres du ministère des transports, la plate-forme phocéenne avait accueilli 3,1 millions de passagers, soit un recul de 66,6% sur douze mois glissants. Ce trou d’air est en ligne avec le coup d’arrêt subi par la plupart des aéroports de l’Hexagone. Fin novembre 2020, Paris-Charles de Gaulle affichait un résultat (21,1 millions de passagers) en chute libre (-70%) par rapport à celui enregistré un an plus tôt à la même période, Nice -68,3% (4,3 millions), Lyon -69,1% (3,4 millions), Toulouse –66,8% (2,9 millions). 
Traduit en nombre de mouvements d’avions, le gadin est tout aussi abyssal : avec 3 352 mouvements d’appareils enregistrés en décembre 2020, AMP accuse un recul de –55,15% par rapport au mois de décembre 2019, une chute sévère, toutefois légèrement moins forte que celle enregistrée au niveau national (-62,3%). Ce repli est d’autant plus désolant que l’année 2020 avait démarré sous les meilleurs auspices : au mois de janvier 2020, Marseille-Provence avait enregistré 7 607 mouvements d’avions sur ses pistes, un chiffre en hausse de 3,5% par rapport à janvier 2019.


Rédigé par Jacques Poulain, le Mardi 12 Janvier 2021 | Lu 275 fois





Jacques Poulain


>>> Dans la même rubrique >>>
< >

Vendredi 9 Avril 2021 - 09:58 Erilia en mission pour produire 3 700 logements