Menu

Les professionnels du tourisme provençaux et azuréens au cœur de la mêlée


           

L'échauffement se déroulera durant l'été 2022 avec plusieurs grands événements rugby dans la région Provence-Alpes-Côte d'Azur, avant l'apothéose et l'accueil de dix matchs de la Coupe du monde en 2023 à Marseille et Nice. Les offices de tourisme mutualisent leurs moyens pour recevoir au mieux les supporters venus de toute la planète ovale.


Maxime Tissot (directeur de l'OMTC de Marseille), Loïc Chovelon (directeur général du CRT Provence-Alpes-Côte d'Azur) et Denis Zanon (directeur de l'OTC de Nice) s'unissent pour faire venir les touristes dans la région pendant la Coupe du monde de rugby (photo: F.Dubessy)
Maxime Tissot (directeur de l'OMTC de Marseille), Loïc Chovelon (directeur général du CRT Provence-Alpes-Côte d'Azur) et Denis Zanon (directeur de l'OTC de Nice) s'unissent pour faire venir les touristes dans la région pendant la Coupe du monde de rugby (photo: F.Dubessy)
"L'organisation de la coupe du monde de rugby est partie de cette région en 2016", raconte Henri Mondino. Membre du comité directeur du rugby dans la région Provence-Alpes-Côte d'Azur, il rappelait une discussion avec Bernard Laporte, alors entraîneur du Rugby Club Toulonnais (RCT) et aujourd'hui non seulement président de la Fédération Française de Rugby (FFR) mais également vice-président de World Rugby, l'instance mondiale de ce sport.

Six ans plus tard, cette anecdote, prend tout son sens alors que la région Provence-Alpes-Côte d'Azur recevra dix des quarante-huit matchs de la prochaine Coupe du Monde de Rugby qui se tiendra dans tout l'hexagone du 8 septembre au 28 octobre 2023. C'est la mieux dotée en la matière avec deux stades : le Vélodrome à Marseille (six matchs dont deux quarts de finale) et le Stade de Nice (4 matchs). Cerise sur le gâteau, l'Afrique du Sud implantera son camp de base à Toulon, l'Uruguay à Avignon et l'Ecosse à Nice. N'oublions pas aussi qu'il s'agira de la dixième édition de cette Coupe du monde et que cette année coïncidera avec le bicentenaire de la création de ce sport, au collège de la ville de Rugby en Angleterre, par un certain William Webb Ellis dont la tombe se trouve d'ailleurs à Menton.

L'été 2022 sera ovale

"Un match c'est 30 M€ de retombées économiques", indique Caroline Califano. Directrice des sites de Marseille, elle est chargée, comme son homologue Sandrine Simonnet à Nice, d'organiser sur place ces cinq semaines de compétition.
"Nous prévoyons 3,2 mrds€ de retombées économiques avec cet événement sur la France et après huit ans d'absence de cette Coupe du monde en Europe", renchérit François de Canson, vice-président de la Région Provence-Alpes-Côte d'Azur et Président du Comité Régional de Tourisme. Une étude du cabinet Deloitte de 2017 tablait sur 2,4 mrds€ pour toute la France en retombées directes et indirectes.

Quelles que soient leur montant, toujours défini à la louche, elles n'arriveront pas toutes seules. Le monde du tourisme a donc décidé de jouer collectif, bien accompagné par la Région présidée par Renaud Muselier, ancien rugbyman. La collectivité a déjà engagé 3,6 M€ dans un premier plan d'actions dont 1,8 M€ d'investissements dans les clubs, 1,2 M€ de soutien à la Ligue et 600 000 € d'aides au sport de haut-niveau. En février 2021, un nouveau plan a permis de bénéficier de 1,5 M€ supplémentaires.

"En 2022, la Région sera au coeur de la mêlée", assure François de Canson. L'équipe de France va venir à Aubagne pour un stage (avant, sans doute, de s'installer dans son camp de base à Aix-en-Provence), les finales des deux coupes d'Europe (EPCR Challenge Cup et Champions Cup) auront lieu à Marseille les 27 et 28 mai, les demies-finales du Top 14 (la première division) se dérouleront à Nice les 17 et 18 juin. Ajoutons que la cité phocéenne et Aix-en-Provence accueilleront la Rugby Africa Cup en juillet. Les huit meilleurs nations du continent africain s'y opposeront pour gagner une place pour la Coupe du Monde.

"Une occasion de développer l'attractivité de notre territoire"

Marc Thépot (président de l'OMTC de Marseille) et Caroline Califano (directrice de sites à Marseille) vont déployer tous leurs moyens pour accueillir au mieux équipes et supporters (photo: F.Dubessy)
Marc Thépot (président de l'OMTC de Marseille) et Caroline Califano (directrice de sites à Marseille) vont déployer tous leurs moyens pour accueillir au mieux équipes et supporters (photo: F.Dubessy)
"Nous sommes la seule région de France à fédérer ainsi les énergies et à mobiliser autant de moyens pour cet événement", assure le président du CRT. Toutes les villes, à commencer par celles de Marseille et de Nice, travaillent d'ores et déjà ensemble. Alors que 450 000 étrangers sont attendus pour assister aux matchs, fin mai 2022, les offices de tourisme, sous l'aile du CRT, vont, notamment, prospecter dans les pays lointains avec une forte culture rugbystique (Australie, Nouvelle-Zélande, Afrique du Sud et aussi Japon où s'est tenue la dernière coupe du monde). Ils iront à la rencontre des tour-opérateurs, des agents de voyages et des journalistes. 500 000 € vont être investis dans une campagne pour convaincre les visiteurs de rester le plus longtemps possible dans notre région. Un City Pass rugby est en train d'être créé et un billet TER open entre Marseille et Nice pourrait voir le jour.

"Nous avons une responsabilité et une occasion unique de nous appuyer sur cet événement pour développer l'attractivité de notre territoire. Nous avons un gros travail de sensibilisation des professionnels", assure Marc Thépot. Et le président de l'Office métropolitain de Tourisme et des Congrès de Marseille de préciser, "cette Coupe du monde commence aujourd'hui !"


Rédigé par Frédéric Dubessy, le Mardi 3 Mai 2022 | Lu 281 fois






>>> Dans la même rubrique >>>
< >

En direct




À la une ce mois-ci

Businews N°205 - Janvier Février 2022




Facebook

Derniers tweets


Inscription à la newsletter