Menu

Marseille Innovation, rencontre avec le sous-préfet à la relance


           

Pour faire le point sur les problématiques rencontrées par les start ups et entreprises innovantes en région, Benoit Mournet, sous préfet à la relance sur le territoire, est allé dresser un état des lieux avec les équipes de Marseille Innovation, acteur incontournable de l’accompagnement… Au programme, recrutement, recherche de foncier et financement.


Benoit Mournet sous préfet à la relance et Laurence Olivier, directrice générale de Marseille Innovation.
Benoit Mournet sous préfet à la relance et Laurence Olivier, directrice générale de Marseille Innovation.
Le 1 mars dernier, Marseille Innovation a accueilli Benoit Mournet, le sous-préfet à la relance en Région Sud pour un point d’étape sur la situation de l’entrepreneuriat en région. L’occasion de dresser un bilan des avancées de Marseille Innovation. La pépinière qui compte 4 sites dont 2 à Château Gombert, 1 au pôle Média de la Belle de Mai et le dernier, Place de l’Innovation en partenariat avec le CIC, affiche un palmarès de choix en faisant un acteur incontournable de l’innovation en région. « En 2021, 128 entreprises ont été accompagnées dont 47 nouvelles start ups et 90 % des entreprises restent pérennes à 5 ans, nous travaillons sur le temps long avec l’objectif de renforcer l’attractivité du territoire et de créer de l’emploi » évoque Laurence Olivier, Directrice Générale de Marseille Innovation. Comme en témoigne le nombre de success stories passées par la pépinière, de Provepharm, à Avis Vérifiés en passant par ViaXoft, ID Med, Enovacom ou encore Seres Technologies... Benoit Mournet a présenté les axes d’intervention de France Relance et entendu les réalités du terrain. Ce sont notamment les difficultés de recrutement dans les secteurs du digital, un constat alarmant dont font état Eric Barthélémy de ViaXoft et Lionel Reservat de Seres Technologies ainsi que Fabien Reynaud aux manettes d’Edukare qui facilite le financement des parcours d’étudiants. Pour Christian Rey, fondateur de Marseille Innovation, l’open innovation et le lien, nécessaire, entre les starts ups et les grands groupes doit encore être renforcé. Autre enjeu, l’absence de foncier disponible sur le territoire métropolitain, un sujet dont s’est saisi, Olivier Detournay, le fondateur de Planktovie, start up dédiée au développement de solutions nutritives et d’additifs destinés à la maintenance d’organismes aquatiques en captivité, en quête d’espace dans Marseille ou ses alentours. Quant à la question du financement de l’innovation ? « Les fonds régionaux sont de plus en plus présents » a témoigné Christophe Baralotto, co-fondateur de Provepharm et en charge du fonds Jump Venture. « Provence Business Angels créée en 2008 représente pour sa part une centaine d’entrepreneurs, a financé 57 sociétés et permis aux start ups de lever 30 millions d’euros » a souligné Christian Rey qui en est administrateur. Reste les trous dans la raquette en matière d’amorçage, « l’accès à ces financements est encore très délicat », appuie Hubert Montcoudiol co-fondateur, de la start up industrielle Seanergy qui a développé une technologie de rupture dans le dessalement d’eau de mer. Il relève également la carence en structures supportant le financement des démonstrateurs dans le domaine industriel. « Alors même que notre solution, éprouvée, répond à tous les enjeux d’avenir en matière de transition énergétique et de pénurie d’eau douce ». Benoit Mournet a pris note et rappelé que des fonds étaient disponibles dans le cadre de France Relance. Dont acte… 
 


Rédigé par Fabienne Berthet, le Mercredi 2 Mars 2022 | Lu 436 fois






>>> Dans la même rubrique >>>
< >

Lundi 19 Septembre 2022 - 20:19 Santafoo, une consommation juste et responsable






À la une ce mois-ci

Businews N°205 - Janvier Février 2022




Facebook

Derniers tweets


Inscription à la newsletter