Menu

Martine Vassal : « Agir sur la formation, le logement, le tourisme bénéficie aux entreprises et aux salariés »



Martine Vassal, présidente LR sortante du Conseil Départemental des Bouches-du-Rhône depuis 2015 et à la tête de la Métropole Aix-Marseille Provence depuis 2018, s’est rendue le 9 juin au siège de l’Union pour les Entreprises des Bouches-du-Rhône dans le cadre de la campagne des cantonales. Si l’économie est dévolue aux Régions, la candidate aux cantonales a rappelé aux patrons les nombreux leviers d’action économique de la collectivité à travers le soutien au tourisme, les ports, l’emploi, la formation. Entretien.

           

Martine Vassal, présidente LR sortante du Conseil Départemental des Bouches-du-Rhône depuis 2015 et présidente de la Métropole Aix-Marseille Provence depuis 2018. ©NBC
Martine Vassal, présidente LR sortante du Conseil Départemental des Bouches-du-Rhône depuis 2015 et présidente de la Métropole Aix-Marseille Provence depuis 2018. ©NBC
Vous allez rencontrer ce soir le bureau et le président de l’UPE13. Quels liens entretenez-vous avec le patronat local ?
 
Les liens sont anciens puisque j’ai été membre de cette organisation syndicale pendant de nombreuses années quand j’exerçais dans le privé. Ce lien s’est consolidé dans le cadre de mes mandats, notamment pendant la pandémie où nous avons été aux côtés des entreprises pour les aider à sortir de ce cauchemar. Je suis concentrée sur les suites de la crise, sur le retour d’activité. Avec le télétravail, nous avons changé de mode de vie et la reprise d’activité semble incertaine. Les aides vont s’arrêter, les entreprises, avec des charges fixes risquent de se retrouver en difficulté. 
    
Quel message allez-vous délivrer ce soir aux représentants du syndicat patronal ? 
 
Allez voter les 20 et 27 juin, regardez mon bilan et votez pour les candidats de « La Provence unie ». Il y aura deux scrutins : régional et départemental. Nous avons un bilan de six années d’action au service des territoires pour protéger les habitants. Nous avons prouvé notre capacité à gérer, aux côtés de l’exécutif, cette période de crise. Nous avons été en avance sur l’achat des masques et la vaccination.
 
Votre ennemi c’est l’abstention ou le Rassemblement National ?
 
C’est avant tout l’abstention. Le Front National reste toujours fort dans les sondages. L’exaction d’un extrémiste, à priori de droite, à l’encontre du Président de la République est inacceptable. Ce manque de respect vis-à-vis des Forces de l’Ordre, de la République, de l’autorité est intolérable. La sécurité n’est pas le domaine du Front National, l’environnement n’est pas réservé aux Verts. Face à nous, le FN propose un programme national pour être le marchepied de Marine Le Pen pour les présidentielles. A gauche, c’est l’union désunie après l’explosion du Printemps Marseillais.

Sachant que la compétence économique est dévolue aux Conseils régionaux depuis la Loi NOTRe, comment le Conseil Départemental soutient-il les chefs d’entreprises ? 
 
Investir sur le territoire contribue à générer de l’activité économique. Nous intervenons pour attirer l’entreprise et améliorer le quotidien de ses salariés. Nous agissons sur la mobilité, le tourisme, l’emploi, le sport, la culture, le logement.  Aider les demandeurs d’emploi à retrouver un travail, agir sur la formation, proposer des aides sociales, tout ceci bénéficie indirectement aux entreprises et aux salariés. J’ai pour ambition de continuer à attirer les grands groupes internationaux sur ce territoire qui possède de nombreux atouts. Les salariés ont une vie culturelle, sportive et sociale. Nous avons financé 800 manifestations sportives en 2019 et 700 manifestations culturelles.
Je suis favorable au tourisme et je soutiens les croisières, une des filières d’excellence de notre territoire. Le Conseil Départemental, qui investit dans l’aménagement des ports, a engagé 10 M€ pour électrifier les quais croisières et ferries de Marseille. En agissant également sur la Recherche, nous intervenons sur l’économie de la santé. Nous investissons dans le numérique pour réduire les zones blanches. Les chefs d’entreprises qui viennent sur le territoire pour un week-end peuvent ainsi travailler à distance. 
 
Quel est votre programme de campagne ?
 
Nous devons agir sur la sécurité pour protéger nos territoires, nos habitants, nos entreprises. Notre slogan résume les trois axes de la campagne « Le Département travaille pour vous, le Département est uni, le Département est fort ». C’est une institution remise au centre du jeu territorial ; nous avons été en avance sur l’achat des masques, la vaccination.
 
Le Conseil départemental est une institution en sursis ? 
 
Non pas du tout ! Elle est indispensable au bien-être de chacun. C’est l’institution des solidarités, je ne vois pas pourquoi elle serait en sursis ! Les gens ont besoin du Conseil départemental, c’est la raison pour laquelle il faut aller voter. 
 


Rédigé par Nathalie Bureau du Colombier, le Mercredi 9 Juin 2021 | Lu 390 fois





Nathalie Bureau du Colombier


>>> Dans la même rubrique >>>
< >