Menu

Métropole Aix-Marseille-Provence: Gérard Gazay à l'économie, Sophie Joissains à la réforme métropolitaine



           

Alors que les six conseils de territoire, vestiges des anciennes intercommunalités intégrées au sein de la Métropole Aix-Marseille-Provence (92 communes) en 2016 ont élu leurs présidents, on en sait un peu plus sur la composition du nouvel exécutif métropolitain qui sera amené à piloter le grand territoire.

Le développement économique devrait rester dans les mains de Gérard Gazay, le maire d’Aubagne, élu 9ème vice-président de l’institution le 9 juillet.

L’habitat, sujet hautement sensible, devrait échoir dans les mains expertes de Frédéric Guinieri, le maire (SE) de Puyloubier (18ème VP d’AMP). Cet édile villageois passé par l’Equipement connaît bien le sujet pour avoir co-piloté la politique de l’habitat de l’ex agglo du pays d’Aix de 2008 à 2014 et pour suivre les dossiers habitat et politique de la ville au sein de l’administration départementale.

Autre dossier crucial : la mobilité. Ce dossier stratégique sera confié à Henri Pons, le maire (LR) d’Eyguières (et 19ème VP d’AMP) qui assume déjà cette délégation au sein du conseil départemental des Bouches-du-Rhône

L’économie reste dans l’escarcelle de Gérard Gazay, le maire (LR) d’Aubagne (9ème VP d’AMP) qui était déjà en charge de cette délégation depuis 2016.

Continuité également pour le budget qui reste l’affaire de Didier Khelfa, le maire LR de Saint-Chamas (12ème VP d’AMP).

Didier Khelfa travaillera en binôme avec Gérard Bramoullé, le 1er vice-président LR de la Métropole qui aura en charge la définition de la stratégie financière de l’institution dont la dette tangente les 2,5 milliards d’euros.

Autre élue aixoise, Sophie Joissains (5ème VP d’AMP), la sénatrice LR fille de... hérite d’un portefeuille baroque : celui de la réforme métropolitaine, intitulé en ligne avec la volonté de sa mère maire d’Aix qui plaide pour une métropole de projets cantonnée aux grands dossiers stratégiques (mobilité, environnement, universités...).

Pascal Montecot, le maire de Pélissanne (7ème VP d’AMP) élargit sa palette : en plus des marchés publics, l’édile va prendre en charge l’urbanisme et le Scot (schéma de cohérence territorial).

Georges Cristiani (6ème VP d’AMP), le maire (SE) de Mimet qui préside l’Union des maires des Bouches-du-Rhône récupère la conférence des maires, délégation autrefois assumée par Georges Rosso, le maire (PCF) du Rove.

Eric Le Dissès, le maire (LR) de Marignane (10ème VP d’AMP), aura en charge quant à lui les JO 2024, les grands événements et l’étang de Berre.

Patrick Boré, le maire (LR) de La Ciotat (3ème VP d’AMP), conserve les ports et le nautisme, délégation qu’il assumait depuis 2016.


Rédigé par JP, le Mercredi 15 Juillet 2020 | Lu 1024 fois




JP


>>> Dans la même rubrique >>>
< >




Businews Mag

Businews N° 194 Juin 2020


Businews N° 194 Juin 2020


Facebook

Derniers tweets


Inscription à la newsletter