Menu

Pellenc ST inaugure le 1er pilier de son projet « We are 2025 »


           

En inaugurant le 28 juin son nouveau centre d’innovation, l’entreprise de Pertuis se donne les moyens d’imaginer et mettre au point les évolutions technologiques de ses futures machines de tri de déchets. Une nouvelle unité de production suivra dans les prochains mois.


Le centre d'innovation permet de simuler un centre de tri en conditions d'exploitation réelles (Photo JC Barla)
Le centre d'innovation permet de simuler un centre de tri en conditions d'exploitation réelles (Photo JC Barla)
« Nous voulons doubler notre chiffre d’affaires en 2025 » annonce Jean Hénin, président et actionnaire majoritaire de Pellenc ST, en assurant, au bout de six mois d’activité en 2022, tabler déjà sur une croissance supérieure aux 15% réalisés en 2021. L’an dernier, l’entreprise a atteint les 52 millions d’euros de chiffre d’affaires dont 70% à l’international. Plus de 2 000 machines de tri optique de déchets ont été installées depuis la création de la société en 2001 sur 600 sites dans 40 pays. L’inauguration du nouveau centre d’innovation le 28 juin, en présence de l’explorateur Bertrand Piccard, président de la Fondation Solar Impulse, a permis de tracer la démarche qui doit la conduire à pouvoir produire 300 machines par an et à se poser en « vitrine industrielle » dans la chaîne de l’économie circulaire. « Nous avons créé un projet sur trois ans d’un montant d’investissement de 10 millions d’euros pour accélérer notre transformation, poursuit-il. Il en découlera une centaine de recrutements ». Aujourd’hui, Pellenc ST emploie 240 personnes. Sur ce centre d’innovation de 1 350 m2 qui vise à concevoir des machines de plus en plus intelligentes et connectées pour couvrir les besoins de tri d’une grande diversité de matériaux (emballages, métaux, papiers, cartons, textiles, déchets électroniques…), il reste à assembler la ligne « Technologies du futur », en raison d’un retard d’approvisionnement. Mais toutes les lignes qui permettent de simuler le fonctionnement en temps réel d’un centre de tri sont opérationnelles. « Nous voulons accompagner nos clients, collectivités et exploitants de centres de tri et d'unités de recyclage, pas seulement parce que la réglementation oblige à intégrer des matériaux recyclés dans les produits. Plus on améliore avec nos machines la qualité et la performance du tri, plus on rendra le recyclage intéressant et compétitif, explique Jean Hénin. Le marché est plutôt en bonne forme aujourd’hui, beaucoup de filières émergent. Nous apportons des solutions pour maximiser la valorisation ». Pour le directeur marketing de Pellenc ST, Eric Westerhoff, l’enjeu est aussi économique qu’écologique. « Utiliser de la matière recyclée, c’est bien moins d’énergie consommée que pour produire du neuf et bon pour l’image. La demande va s’accentuer ».  

Soucieux de son indépendance

Dans cette perspective, en complément de ce nouvel ensemble de R&D mêlant mécanique, électrotechnique, connectivité, Pellenc ST a entamé la construction sur 2 140 m2 d’une unité de production, face à son siège social. Elle devrait être mise en service fin 2022. La dernière étape passera par l'expansion du centre de test, sur 900 m2, avec sa matériauthèque. Il permettra de valider de manière effective la « triabilité » des emballages les plus complexes. « A travers ce projet « We are 2025 », nous continuerons à grandir par nos propres moyens, en préservant notre indépendance. L’aide financière (500 000 euros) de France Relance et de l’ADEME nous a permis de « booster » cette évolution. Derrière Pellenc ST, c’est une supply-chain à 85% française engagée avec nous dans cette croissance » souligne Jean Hénin.


Rédigé par Jean-Christophe Barla, le Mercredi 29 Juin 2022 | Lu 318 fois









À la une ce mois-ci

Businews N°205 - Janvier Février 2022




Facebook

Derniers tweets


Inscription à la newsletter