Menu

Rencontre : « Et si on faisait confiance ? »



Echanges entre Philippe Korcia, président de l’UPE 13 et Xavier Bertrand, président de la Région des Hauts de France lors du forum des Entrepreneurs 2021 sur les forces et faiblesses du territoire, les besoins du monde économique et l’engagement.

           

Philippe Korcia, président de l'UPE 13 et Xavier Bertrand président de la Région des Hauts de France
Philippe Korcia, président de l'UPE 13 et Xavier Bertrand président de la Région des Hauts de France
 Lors du Forum des entrepreneurs 2021 de l’UPE 13 qui s’est déroulé à l’Orange Vélodrome, vendredi 3 septembre, Xavier Bertrand, président de la Région des Hauts de France a évoqué les grandes lignes de son engagement en duo avec Philippe Korcia, président de l’Upe 13. Comment définir l’engagement ? Pour Xavier Bertrand, « Entrepreneur un jour, entrepreneur toujours. La politique doit s’inspirer pour une chose du monde économique, l’obligation de résultat. La crise de la politique repose aujourd’hui sur l’absence de résultats". Philippe Korcia a soulevé la question des territoires qui ont joué un rôle essentiel. « Il faut un nouveau projet de société, la République des territoires, je veux que l’on transfère les compétences aux territoires. Et si on faisait confiance ? » a rétorqué Xavier Bertrand et de mettre en exergue, les préfets, les représentants de l’Etat qui connaissent le mieux le monde de l’entreprise. « Ce ne sont pas les politiques qui créent des emplois, ce sont des entrepreneurs, il faut permettre la transition quelle qu’elle soit, écologique, sociétale » a rappelé le président des Hauts de France en insistant sur l’énergie du nucléaire. Sur les forces et faiblesses du territoire, il a mis en avant l’esprit d’entreprise local. « Vous avez besoin non pas d’être infantilisés mais accompagnés, il faut faire confiance aux acteurs locaux. Il faut aider Marseille et les villes moyennes avec cette république des territoires en investissant beaucoup ». Et de tabler sur une baisse des impôts de production, « nous mettons notamment beaucoup d’argent sur la table pour compenser les charges et une fiscalité trop importante, le monde économique a besoin qu’on lui desserre le frein à main ».


Rédigé par Fabienne Berthet, le Samedi 4 Septembre 2021 | Lu 566 fois





Fabienne Berthet


>>> Dans la même rubrique >>>
< >

Vendredi 10 Septembre 2021 - 18:03 ​CMA CGM gèle les taux de fret