Menu

« SAUR fait un choix de proximité pour réussir la transition hydrique »


           

Patrick Blethon, président exécutif de SAUR (eau et assainissement), a inauguré le 4 avril le futur Centre de Pilotage Opérationnel du groupe en Provence-Alpes-Côte d’Azur. Directeur général adjoint Eau France Est, Xavier Piccino explique les motivations et ambitions de ce projet.


Xavier Piccino, directeur général adjoint Eau France Est de SAUR (Photo JC Barla)
Xavier Piccino, directeur général adjoint Eau France Est de SAUR (Photo JC Barla)
Pourquoi vouloir regrouper vos équipes à Salon-de-Provence ?
Nous allons gérer toute notre activité pour la région depuis ce centre de pilotage opérationnel, le premier que nous dédions entièrement à ce territoire. C’est d’ici que seront planifiées toutes les tâches des équipes pour servir nos abonnés et clients, particuliers, collectivités, industriels… Il regroupera une trentaine de personnes dont 8 nouvellement recrutées. Des collaborateurs viendront de notre pôle actuel de Salon-de-Provence et d’autres implantations comme Nîmes. Le bâtiment abritera la direction régionale, l’exploitation, les travaux, l’accueil de la clientèle, la maintenance, le stockage de pièces stratégiques pour nos activités… Entre eau potable et assainissement, nous réalisons 40 millions d’euros de chiffre d’affaires en Provence-Alpes-Côte d’Azur, du littoral à la montagne.

En quoi va-t-il permettre d’améliorer vos activités ?
Aujourd’hui, les installations de supervision de nos réseaux sont réparties sur différents sites. A partir de septembre prochain, tout sera visible d’ici, pour accroître la réactivité de nos interventions et la proximité de nos experts. Il y a un an, SAUR Eau France a engagé une profonde réorganisation pour devenir un champion de la transition hydrique et accompagner la diminution de l’empreinte environnementale par la réduction de la consommation d’eau. Pour y parvenir, il fallait rapprocher les équipes de support régional de nos clients. C’est une sorte de décentralisation pour que les clients disposent d’interlocuteurs au plus près. Auparavant, le groupe reposait sur six grands pôles. Maintenant, il en compte une vingtaine.

Le bâtiment de 1 115 m2 sera équipé pour une mise en service en septembre (photo JC Barla)
Le bâtiment de 1 115 m2 sera équipé pour une mise en service en septembre (photo JC Barla)
Le président Patrick Blethon évoque une autre transition : passer à des « contrats de performance » et non plus des contrats fondés sur des volumes au mètre cube. Quel changement en attendre ?
L’un des axes de notre feuille de route RSE concerne la réduction des consommations d’eau. Notre activité doit donc évoluer et ne plus être rémunérée au volume d’eau consommée alors que la préservation de la planète exige d’autres approches. Le contrat de performance implique de se doter de moyens humains et technologiques, 24h sur 24, 7 jours sur 7, pour détecter des fuites au plus vite, accroître le rendement des réseaux et donc perdre le moins possible d’eau en chemin. Les données remontant de tous les capteurs disposés sur nos infrastructures seront visibles ici sur une interface unique en « hypervision ». Nos experts pourront formuler des diagnostics et des recommandations à nos clients pour réussir cette transition. Ce centre de commande synchronisera également les interventions d’urgence. Les équipements seront progressivement installés dans les mois qui viennent.


Rédigé par Jean-Christophe Barla, le Mardi 5 Avril 2022 | Lu 96 fois





En direct




À la une ce mois-ci

Businews N°205 - Janvier Février 2022




Facebook

Derniers tweets


Inscription à la newsletter