Menu

Start-up et grands groupes ensemble pour révolutionner les usages du port


           

La troisième édition du Smartport challenge s’est achevée le 30 novembre dernier au Palais de la Bourse de Marseille lors du Smartport day. Cette journée fut consacrée à la présentation de nouveaux produits ou services développés par neuf lauréats ont été présentés aux côtés des grands groupes et institutions partenaires.


Farid Trad, directeur Énergie et marchés financiers chez CMA CGM et Vincent Gay confondateur de Synchronicity, ensemble pour produire du biométhane. ©NBC
Farid Trad, directeur Énergie et marchés financiers chez CMA CGM et Vincent Gay confondateur de Synchronicity, ensemble pour produire du biométhane. ©NBC
Une journée entière consacrée à l’innovation de tous bords… Le hall principal de la Chambre de commerce avait des airs de foire de l’innovation ce 30 novembre à l’occasion de la dernière étape du smartportchallenge, concours Lépine du maritime voué à soutenir des entrepreneurs et à accompagner la transformation du port de Marseille-Fos dans sa stratégie de « port vert au service d’une économie bleue ». 

Une démarche que le directeur de l’établissement portuaire entend généraliser à l’axe Rhône et élargir à de nouveaux métiers tels que le transit, le transport et la manutention. Sur la trentaine de startups accompagnées depuis la première édition en 2019, quelques beaux succès à l’image de Searoutes. La petite lauréate du concours a fait du chemin en annonçant le 22 novembre, une spectaculaire levée de fonds auprès d’OHB Venture Capital GmbH, Team ABC Venture et CMA CGM. 

Le GPMM, futur Business Angel

Mathieu Rivière et Benjamin Atlani, confondateurs de Wixar ont créé un « Vis ma vie » immersif pour montrer la réalité d’un métier. ©NBC
Mathieu Rivière et Benjamin Atlani, confondateurs de Wixar ont créé un « Vis ma vie » immersif pour montrer la réalité d’un métier. ©NBC
Grand absent de ce tour de table ? Le port de Marseille-Fos, à l’origine du défi lancé à Searoutes de développer un écocalculateur pour aider les chargeurs à réduire l’empreinte carbone du transport de marchandises et inciter au report modal. Aujourd’hui, le GPMM envisage sérieusement de faire partie de l’aventure entrepreneuriale et se rêve en Business Angel. « Nous voulons aller plus loin et constituer un fond pour investir sur des sujets prometteurs », souligne Hervé Martel, désireux de reproduire le succès de MGI société d’informatique portuaire dans laquelle le GPMM a investi au capital il y a près de trente ans. Si aujourd’hui rien n’est fixé quant au véhicule utilisé, le directeur imagine bien des tickets à 100 000 € par projet.  De quoi faire rêver les startups de la toute dernière édition. 

40M€ et la CISAM essaime

Accompagné par Véolia, Maxime Ducoulombier, confondateur de Synchronicity veut produire de l’énergie à partir des bio déchets issus des paquebots ©NBC
Accompagné par Véolia, Maxime Ducoulombier, confondateur de Synchronicity veut produire de l’énergie à partir des bio déchets issus des paquebots ©NBC
Partenaire fondateur du Smartport challenge aux côtés du GPMM et de la Chambre de Commerce et d’industrie Marseille-Provence, l’université Aix Marseille Provence a créé la surprise en annonçant avoir décroché une dotation de 40 M€ dans le cadre de l’appel à projets « ExcellencEs » (PIA 4). « Cette subvention va permettre de développer des projets dans l’économie verte et l’économie bleue et investir afin d’accélérer la démarche », a souligné Charlie Barla, professeur associé au sein d’AMU et qui pilote la Cité de l’Innovation et des Savoirs d’Aix-Marseille (CISAM), inauguré en 2018. Il a également annoncé la création d’un groupement d’intérêt scientifique à l’image du GIS Vallée de Seine voué à créer des passerelles entre l’univers de la recherche et les entreprises. 

De l’argent qui devrait permettre ainsi de passer de la preuve de concept à la mise sur le marché et booster la croissance des pépites du territoire à l’image des lauréats de cette édition : Bee&Co, Edikom, Farwind Energy-Capsim, GuideMeCity, Ineo Sense, Synchronicity, Swan, Wixar.


Rédigé par Nathalie Bureau du Colombier, le Jeudi 2 Décembre 2021 | Lu 720 fois






>>> Dans la même rubrique >>>
< >

Dimanche 4 Décembre 2022 - 19:14 ​La Région fixe le cap du Parlement de la Mer






À la une ce mois-ci

Businews N°205 - Janvier Février 2022




Facebook

Derniers tweets


Inscription à la newsletter