Menu

Tertium mise sur l’économie circulaire avec Général Industries


           

Le fonds d’investissement marseillais Tertium vient de miser sur Général Industries. Cette entreprise aixoise de 30 ans d’âge a déployé une filiale 1.08 Recyclage dédiée au recyclage qui permet de transformer les déchets plastiques en matières premières. Avec un objectif de recyclage de 16 000 tonnes par an de matière plastique sous forme de granulés à l’horizon 2023.


Prise de participation de 4,1 million d'euros de Tertium Croissance dans Général Industries
Prise de participation de 4,1 million d'euros de Tertium Croissance dans Général Industries
Le fonds d’investissement Tertium Croissance a annoncé son entrée au capital de General Industries. Il affirme l’objectif d’accélérer le développement industriel de la société aixoise positionnée sur le négoce international de matières premières plastiques post consommation. « Au croisement de la transition écologique et de la réindustrialisation de la France, cet investissement est déterminant » note Pierre Grand Dufay, en charge du fonds avec Stéphane Assiued. 
General Industries transformant les déchets plastiques en véritable matière première, se positionne comme un acteur de poids de l’économie circulaire. Cette opération du fonds Tertium Croissance, lancé en 2018, en partenariat avec la Caisse d’Epargne Cepac, Arkéa Capital, Bpifrance et AG2R La Mondiale, entend, avec cette 6 ème prise de participation, conforter les succès enregistrés avec Traxens et Waga Energy. Tertium abonde aujourd’hui dans le projet de l’entreprise aixoise, General Industries à hauteur de 4,1 millions d'euros tout en restant minoritaire au capital. Cette deuxième cleantech dans le portefeuille du fonds, se targue de plus de 30 ans d’expérience - elle a été fondée en 1987 -  dans le négoce de déchets plastiques et élastomères. L'entreprise a pour objectif de développer, sa filiale industrielle 1.08 Recyclage. Le projet vise la transformation des déchets entrants, 50 000 tonnes par an à moyen terme, afin de les réintégrer dans l’économie circulaire. «Avec la volonté de créer un outil industriel sur le territoire français, en capacité de récupérer des résidus de broyage automobile, et donner une deuxième vie à la fraction plastique. Avec une croissance de la collecte de 25 % par an, l’avenir de l’unité industrielle est assurée. Forte de 25 salariés, elle devrait en compter une quarantaine dans les prochains mois » assure Clément Nollet, DG de Général Industries.  « L’unité de traitement de 9000 mètres carrés situé à Blyes dans l’Ain, autrement nommée la Plastics Vallée doit s’agrandir dans les années à venir » insiste Albert Schinasi fondateur de Général Industries. Le CA de la filiale s’est élèvé à 1,5 million d’euros en phase de démarrage l’année dernière et a déjà engrangé le même montant sur les 4 premiers mois de l’année. Avec une nouvelle machine prévue en juillet, les objectifs grimpent à 850 000 euros par mois.  « L’économie de Co2 est capitale dans ce projet » conclut Albert Schinasi 


Rédigé par Fabienne Berthet, le Dimanche 8 Mai 2022 | Lu 419 fois






>>> Dans la même rubrique >>>
< >





À la une ce mois-ci

Businews N°205 - Janvier Février 2022




Facebook

Derniers tweets


Inscription à la newsletter