Menu

Une 50ème école partenaire pour CrocosGoDigital


           

Start-up marseillaise, spécialiste de la détection des troubles cognitifs des enfants grâce aux nouvelles technologies, CrocosGoDigital a signé un partenariat avec une 50e école privée, le futur réseau Libération, qui ouvrira à la rentrée 2022.


Photo©CrocosGoDigital
Photo©CrocosGoDigital
Une première levée de fonds de 1,4 M€ cette année, 25 salariés, un CA de 220 K€ réalisé entre juin et septembre laissant augurer un chiffre d’affaires global de 1 M€ pour 2021, le lancement ce mois-ci d’une étude scientifique européenne* sur 1 000 enfants avec son produit-phare sur la détection automatisée des troubles de neuro-développement, qui sera suivie d’une étude clinique pour obtenir le statut de « dispositif médical »… Les clignotants sont au vert pour la start-up fondée par Vincent Berge, il y a trois ans.
Installée dans un espace, situé à deux pas du Vieux-Port,  pour accueillir au mieux les enfants présentant des troubles cognitifs (troubles de l’attention, de l’apprentissage, de la dyslexie, dyspraxie, communication, coordination, du spectre autistique) en les stimulant avec  des robots, drones, jeux vidéo, etc., solutions toutes mises en place par des chercheurs et neurospécialistes qui s’appuient sur des études scientifiques réalisées  avec des centres de recherche et hospitaliers, CrocosGoDigital vient de  signer un nouveau partenariat avec le futur réseau Libération. Cette structure, véritable école alternative et inclusive pour enfants neuroatypiques, ouvrira ses portes au Mans en septembre 2022. Vincent Berge, qui a déjà mis en place 49 autres partenariats avec des écoles primaires et collèges « classiques » répartis à Marseille, Aix-en Provence et alentours, mais aussi à Annecy, Dijon, Lille ou Paris, précise que « 76% du repérage des enfants neuroatypiques se fait par les parents et l’école »
En France, près de 2 millions d’enfants sont touchés par des dysfonctionnements cognitifs… Avec peu d’outils numériques pour aider à les diagnostiquer et participer à désengorger les délais d’attente auprès des professionnels de santé. Tout en donnant le plus tôt possible à ces derniers (ainsi qu’aux enseignants, parents et enfants), ces outils « plus objectifs » pour une vraie compréhension.
 
* En collaboration avec l’unité de recherche RETINES de l’université Côte d’Azur


Rédigé par Marie-Odile Helme, le Mercredi 22 Septembre 2021 | Lu 623 fois






>>> Dans la même rubrique >>>
< >

Samedi 16 Octobre 2021 - 18:25 Job gaming sur le campus Ionis

Mercredi 13 Octobre 2021 - 18:19 Positive Planet booste l’entrepreneuriat féminin






Businews Mag

Businews N°203 - Septembre Octobre 2021




Facebook

Derniers tweets


Inscription à la newsletter