Vacances Bleues perdra la moitié de son chiffre d’affaires en 2020


           


L’hôtel Royal Westminster à Menton est ouvert depuis le 13 juin. ©NBC
L’hôtel Royal Westminster à Menton est ouvert depuis le 13 juin. ©NBC
Le groupe hôtelier Vacances Bleues, créé en 1971 à Marseille, prévoit une réduction de 50 % de son chiffre d’affaires en 2020, conséquence directe des mesures de confinement et de la fermeture des frontières. Avec une trésorerie mise à mal par deux mois de fermeture, le groupe a sollicité 9,2 M€ de prêts tandis que la Caisse des Dépôts, actionnaire de Vacances Bleues Patrimoine pourrait jouer un nouveau rôle et prendre des parts dans la société d’exploitation VB Holding.

De l’hôtel au club de vacances en passant par la résidence locative, les 24 établissements de Vacances Bleues en France, fermés depuis le 17 mars, rouvriront progressivement jusqu’au 4 juillet à l’exception des établissements parisiens.  Deux premiers hôtels azuréens ont signé le coup d’envoi de la réouverture sous l’ère Covid le 13 juin dernier : Le Méditerranée à Saint-Raphaël et l’hôtel Royal Westminster à Menton. Le 27 juin, ce fut au tour de l’hôtel Royal sur la Promenade des Anglais. « La vie doit reprendre son cours. Nous ressentons une vraie appétence des gens pour partir. Avec l’annonce du plan Tourisme, nous redémarrons fortement. Les gens nous disent avoir envie de partir, de changer d’air et l’effet France joue en notre faveur », explique Jérôme Vayr qui a succédé fin 2019 à Nicolas Dechavanne à la présidence du directoire de Vacances Bleues. Entré comme DRH il y a une dizaine d’années, il fut directeur général adjoint avant de reprendre la direction du groupe. Prudent, il estime que le groupe n’est pas sorti d’affaire.  « A fin février 2020, nous étions au-dessus de nos prévisions avec un retour à l’équilibre financier. Avec la fermeture des établissements, nous avons perdu 1M€ de réservations par semaine pendant deux mois », assure Jérôme Vayr qui table sur une chute de 50% du chiffre d’affaires prévisionnel qui devait avoisiner les 84 M€.

Face aux charges d’exploitation et pour couvrir une partie des besoins en trésorerie, Vacances Bleues a obtenu 9,2 M€ de prêts (7, 2 M€ de PGE et 2 M € de Bpifrance. « Des discussions sont en cours pour une deuxième tranche de prêts. Nous avons voulu également payer nos fournisseurs », ajoute Jérôme Vayr à la tête de 850 salariés (ETP), placés en chômage partiel.   

La Caisse des Dépôts montée au capital ces dernières années de la SAS VB Patrimoine avec 46% des actions envisagerait d’entrer au tour de table de Vacances Bleues Holding, société d’exploitation.
 


Rédigé par Nathalie Bureau du Colombier, le Mercredi 8 Juillet 2020 | Lu 59 fois





>>> Dans la même rubrique >>>
< >





Businews Mag

Businews N° 194 Juin 2020


Businews N° 194 Juin 2020



Derniers tweets


Inscription à la newsletter