Menu

Verte et européenne sera la relance en France



A l’issue du Conseil des ministres, le gouvernement a dévoilé, ce 3 novembre 2020, les détails de son plan de relance destiné à renouer dès 2022 avec la croissance.

           

Baptisé « France Relance », ce plan de 100 mds € est à la fois vert et européen. En effet, 40 mds € sont issus de fonds européens et un tiers du budget sera alloué en faveur de la transition écologique.  Ces 30 mds € sont répartis en faveur des transports (11 mds €), de la rénovation énergétique des bâtiments (6,7 mds €), de la transition énergétique des entreprises et 1,2 mds € seront destinés à améliorer la richesse des sols. 

À elle seule, la filière hydrogène va bénéficier de 2 mds € sur deux ans puis 7 mds € d’ici à 2030 pour parvenir notamment à développer un avion à hydrogène capable de concurrencer Boeing.  

Le gouvernement a par ailleurs confirmé par la baisse de 20 mds € de l’impôt productif au cours des deux ans à venir et la réduction de 50 % de la CVAE. « Ce plan devrait bénéficier à 74% aux PME, TPE et ETI », a assuré le Premier ministre Jean Castex. Des contreparties sont demandées par le gouvernement aux entreprises en faveur de l’environnement et de la gouvernance pour parvenir à davantage d’égalité homme femme et améliorer l’intéressement et la participation des salariés aux résultats. « Une contrepartie ce n’est pas une conditionnalité. Nous attendons des entreprises qu’elles jouent le jeu du plan de relance », a précisé Bruno Lemaire. S’agissant du Prêt Garanti par l’État dont les remboursements débuteront en 2021, le ministre de l’Économie, des Finances et de la Relance, a indiqué que des négociations avec la Fédération française des banques étaient en cours portant sur un remboursement des prêts à des taux des attractifs pour les TPE. 3 mds € seront en outre garantis sur le marché financier pour lever 10 mds € sous forme de prêts participatifs. Tirant les leçons de la crise sanitaire, le gouvernement entend également favoriser l’implantation dans l’Hexagone des industries agroalimentaire, des biotechs. A noter également, une enveloppe de 11 mds € pour les programmes Investissement d’Avenir qui abordent généreusement le quatrième volet.  

«France Relance» entend également inciter les entreprises à recourir à l’activité partielle de longue durée (6,6 mds €) avec un complément de formation pour les salariés afin d’endiguer la vague de licenciements qui se profile à l’automne. Bonne nouvelle pour les Collectivités locales  avec 5,2mds € promis par le gouvernement et un coup de pouce de 500 M€ pour développer le très haut débit. 

 



Rédigé par Nathalie Bureau du Colombier, le Jeudi 3 Septembre 2020 | Lu 315 fois





Nathalie Bureau du Colombier


>>> Dans la même rubrique >>>
< >




Businews Mag

Businews N° 194 Juin 2020


Businews N° 194 Juin 2020


Facebook

Derniers tweets

Les plus lus

Inscription à la newsletter