Menu

« Une double dimension régionale et internationale »


           



Trois questions à Paul-Emmanuel Thomas, directeur du festival de Menton.

Soutenu par la Région, le Festival de Menton célèbre son 70ème anniversaire. Son directeur artistique explique comment il participe à l’attractivité du territoire…

Comment constatez-vous l’impact touristique et économique de votre festival sur la Côte d’Azur ?

L’histoire de ce festival illustre le rapport vertueux culture-tourisme-économie. Après la 2ème guerre mondiale, Menton était une ville dévastée. Lancer un festival de musique classique en 1949 était un pari. Il est réussi puisque depuis 70 ans, il attire un public international de mélomanes tout en satisfaisant la clientèle régionale.

En quoi la programmation internationale joue-t-elle sur la fréquentation ?

Au temps de l’URSS, le festival était la vitrine des artistes soviétiques qui se produisaient très peu en Europe. Les mélomanes venaient les voir, puisque, parfois, ils ne se produisaient même pas à Paris ! Aujourd’hui, le centre de gravité de la musique classique s’est déplacé vers le continent asiatique. Des artistes de talent en proviennent et le public du classique est très jeune en Chine ! Désireux d’être un miroir de notre temps tout en étant prospectif, nous accueillons cet été en exclusivité la pianiste Yuja Wang. Il y a deux ans, la venue d’un orchestre japonais avait motivé l’organisation d’une mission commerciale du pays. En France, les entreprises utilisent encore peu le festival comme un outil de business susceptible de valoriser le positionnement plus « premium » de leur image.

Quelles coopérations locales instaurez-vous pour mieux allier culture et tourisme ?

Nous collaborons étroitement avec le Comité régional du tourisme Côte d’Azur, avec la ville. Nous avons constaté ainsi que des spectateurs viennent plus nombreux si un artiste de leur nationalité est programmé. Nous verrons si Yuja Wang attire plus de Chinois. Mais nous travaillons aussi le public du classique qui n’hésite pas à prendre un avion pour suivre un artiste à Verbier, Salzbourg, Gstaad… Il peut résider plus longtemps sur la Côte d’Azur lorsque le musicien est programmé ici. Enfin, j’assure aussi la programmation des concerts du « Off » aux formats, lieux et contenus très divers et gratuits. Le « Off » doit conquérir de nouveaux publics, notamment plus jeunes, pour le Festival de Menton de demain… 

Jean-Christophe Barla

jcbarla


Rédigé par jcbarla, le Lundi 8 Juillet 2019 | Lu 0 fois





>>> Dans la même rubrique >>>
< >





Businews Mag

Businews N° 194 Juin 2020


Businews N° 194 Juin 2020


Facebook

Derniers tweets


Inscription à la newsletter