Menu

280 M€ d’investissements en région Sud pour SNCF Réseau en 2020


           



Pour enrayer la progression du tout voiture, de 1%, en Provence-Alpes Côte d’Azur, SNCF Réseau poursuit sa stratégie d’investissement dans la régénération des voies. En 2020, le gestionnaire français du réseau va engager 280 M€ de travaux dans le sud-est, un investissement en hausse de 16%. Des chantiers sont programmés sur la ligne de la Côte Bleue tandis que la mise au gabarit de la ligne Aix-Marseille se poursuit dans la perspective d’un train tous les quart d’heure à compter de 2022. Quant à la gare souterraine de Saint-Charles et la ligne nouvelle ligne nouvelle Provence Côte d’Azur, SNCF Réseau attend des précisions de l’Etat.

Engagés en 2018, les travaux de mise au gabarit de la ligne Marseille-Gardanne-Aix se poursuivent avec une nouvelle interruption de la circulation de juillet à fin octobre 2020. D’une durée de quatre ans, il s’agit du plus gros chantier inscrit au Contrat de Plan Etat-région, nécessitant un investissement de 182 M€.  « Notre objectif consiste à finir les travaux en octobre 2021 et  à passer en 2022 de trois à quatre trains par heure dans chaque sens », a précisé le 12 février 2020, Patrick Larminat, directeur du Pôle Emergence et de la maîtrise d’ouvrage de SNCF Réseau. Le projet, une fois achevé, devrait permettre d’augmenter la part du fer dans les déplacements Aix-Marseille. Une part tombée à 2% avec 7 500 voyageurs par jour circulant sur cet axe. SNCF Réseau interviendra également sur la  ligne de la Côte Bleue, nécessitant une interruption de circulation de fin août 2020 à fin avril 2021 et sur les axes Marseille-Vintimille et Avignon-Miramas.

Marseille Saint-Charles, où convergent 12 millions de voyageurs par an, est  l’« un des nœuds ferroviaires les moins performants de France », selon le responsable de la maîtrise d’ouvrage. SNCF réseau  doit s’atteler à présent à intervenir sur les aiguillages en les simplifiant et en évitant les effets de cisaillement des trains qui en se repositionnant impactent l’ensemble de la production. « Le système comprend actuellement plus de 200 aiguillages. Les installations datent du 19e siècle où circulaient à l’époque les trains à vapeur ! », fait remarquer Patrick Larminat.

Une remise à plat des faisceaux conditionnée par le projet d’aménagement de la ligne nouvelle Provence Côte d’Azur qui comprend la réalisation d’une gare souterraine à Saint-Charles pour un coût de 1,8 milliard d’euros. Ce projet de LNPCA, qui a pour objectif de désaturer les nœuds ferroviaires de Marseille, Toulon, Nice et la Côte d’Azur, s’articule en deux phases 2026-2029 et 2030-2033.  

Figurant dans la loi d’orientation des mobilités votée fin 2019, la LNPCA reste encore soumise à une décision ministérielle « qui doit définir le périmètre d’enquête publique. Nous attendons la tenue d’une commission sur le financement », a précisé Carole Tesseidre, chargée de communication de SNCF Réseau. Les premiers travaux en gare Saint-Charles devraient donc démarrer en 2026 pour une mise en service en 2033. 

N.B.C

Patrick Larminat, directeur du Pôle Emergence et de la maîtrise d’ouvrage de SNCF Réseau. (N.B.C)

 

 

nbdc


Rédigé par nbdc, le Vendredi 21 Février 2020 | Lu 8 fois





>>> Dans la même rubrique >>>
< >





Businews Mag

Businews N° 194 Juin 2020


Businews N° 194 Juin 2020


Facebook

Derniers tweets


Inscription à la newsletter