Menu

« WEST », mini « ITER » du CEA Cadarache


           



Inaugurée le 6 avril, la transformation de l’ancien Tokamak, Tore Supra, de fusion nucléaire du CEA Cadarache, en « West » représente un investissement de 25 millions d’euros. Il permet de tester des composants et technologies pour ITER.

Presque 30 ans, jour pour jour, après la production de son premier plasma, le 1er avril 1988, le « Tokamak » Tore Supra du CEA Cadarache a été officiellement « intronisé » sous ses nouvelles fonctions et identité, « WEST ». La cérémonie s’est tenue le 6 avril sur le site même de l’installation scientifique, à Saint-Paul-lez-Durance. Transformé en banc d’essais, WEST intègre désormais un « divertor » en tungstène, similaire à celui que doit utiliser ITER, le réacteur expérimental international de fusion nucléaire, actuellement en construction. Auparavant, ce composant situé sur le plancher de la machine de la chambre à vide était en carbone. Il a pour fonction d’extraire la chaleur générée par les réactions de fusion. « C’est un mini-Iter conçu pour l’ensemble de la communauté mondiale de la fusion nucléaire, indique Alain Becoulet, directeur de l’Institut de Recherche sur la Fusion par confinement Magnétique (IRFM). Il a fallu presque un an pour arriver au premier plasma et deux campagnes expérimentales ont déjà été conduites, la troisième débutera fin avril jusqu’en juillet. La machine va fonctionner sous cette configuration jusqu’à fin 2019, puis son anneau sera complété par différents composants afin de tester leur résistance à la fatigue. L’objectif est de pouvoir ensuite garantir à Iter que ça marche ! ».

Renaissance partenariale

WEST représente un investissement total de 25 millions d’euros auquel ont participé l’Europe, l’Etat, la Région, le Département et, à hauteur de 9 millions d’euros, les partenaires eux-mêmes d’ITER, par des apports en nature. « Il faudra encore quelques investissements pour compléter la machine, mais ce projet a été bien mené puisque le surcoût est inférieur à 3% » s’est réjouie Maria Faury, directrice « International et Grandes Infrastructures » à la direction de la recherche fondamentale du CEA, avant de clamer une ode poétique joliment rédigée sur cette aventure scientifique ! Le directeur du CEA Cadarache, Christian Bonnet, a salué la « renaissance d’une installation de fusion qui a déjà tant produit » et qui va accroître encore les coopérations académiques et industrielles. Tore Supra aurait vraisemblablement disparu s’il n’avait pas été reconverti en WEST pour accompagner la réalisation d’ITER. Il a permis à plusieurs entreprises implantées dans la région d’y apporter leur expertise : ADF, Astrium, Bertin technologies, Cimat Sartec, CNIM, Comex, Optis, PMB groupe Alcen, Solution F, Suder, Seso, Technoplus Industrie…

Jean-Christophe Barla

jcbarla


Rédigé par jcbarla, le Vendredi 13 Avril 2018 | Lu 0 fois





>>> Dans la même rubrique >>>
< >





Businews Mag

Businews N° 194 Juin 2020




Facebook

Derniers tweets


Inscription à la newsletter