Menu

68 ans après, la Mutualité française revient en congrès à Marseille


           


Jean-Paul Benoit, président régional de la Mutualité française, voit le congrès comme une co-construction (photo: F.Dubessy)
Jean-Paul Benoit, président régional de la Mutualité française, voit le congrès comme une co-construction (photo: F.Dubessy)
Avec plus de 3 000 visiteurs attendus dont 2 000 délégués venus de la France entière, le 43e Congrès de la Mutualité française se déroulera à Marseille les 7 et 9 septembre 2022 au Parc Chanot. Un véritable événement comme le rappelle Jean-Paul Benoit, président de l'Union régionale Provence-Alpes-Côte d'Azur. "La dernière fois que le Congrès s'est tenu à Marseille, c'était en 1954. Et la fois d'avant en 1886. Donc, nous avons un congrès tous les soixante-huit ans ici", constate-t-il en souriant. Même si la manifestation devait initialement se tenir en 2021 et a été repoussée pour cause de crise sanitaire, l'anecdote demeure amusante. "Ce sera un moment de co-construction, toujours intéressant pour une Union régionale", souligne Jean-Paul Benoit. Montpellier avait accueilli le précédent en 2018 et le prochain aura lieu en 2025 dans une ville non encore désignée. Et donc en 2090 dans la cité phocéenne...

Le thème choisi, "Mutualité: Territoires d'engagement pour l'entraide et les solidarités", reflète le crédo la Mutualité française. "Se protéger solidairement contre les aléas pour permettre une émancipation individuelle et collective et poursuivre un projet de vie. Faire reculer les inégalités, redonner les capacités de pouvoir agir et interagir sur l'environnement", résume Eric Chenut. Le président de la Mutualité française entend "construire des solutions nouvelles, continuer à innover." Et pour cela, il disposera d'un catalogue de vingt-cinq propositions issues d'une convention citoyenne organisée l'automne dernier sur la question de l'entraide et des solidarités. Il sera présenté au cours de ce congrès.

"Une de nos priorités est l'accès effectif aux soins, donc faire reculer les déserts médicaux. Cinq millions de personnes n'ont pas de médecin traitant dont 620 000 atteints de maladie chronique", souligne le président. Il suggère de "faciliter l'exercice regroupé et le transfert de compétences entre médecins et paramédicaux." Mais aussi d'"utiliser la téléconsultation, que le Mutualité développe depuis dix ans, contre l'avis de l'assurance maladie. Nous avons vu lors de la crise sanitaire son utilité", souligne-t-il.

1 500 actions de prévention chaque année

Eric Chenut et Jean-Paul Benoit organisent le 43e Congrès de la Mutualité française à Marseille début septembre 2022 (photo: F.Dubessy)
Eric Chenut et Jean-Paul Benoit organisent le 43e Congrès de la Mutualité française à Marseille début septembre 2022 (photo: F.Dubessy)
"En vingt ans, en France, le nombre de personnes atteintes de pathologie chronique a été multiplié par 2,5. D'autres pays s'en sortent mieux, car ils ont investi dans la prévention." Le président rappelle d'ailleurs que dans l'hexagone, "l'espérance de vie sans incapacité demeure faible : 64,5 ans pour les femmes et 63 ans pour les hommes, d'où l'enjeu important de la prévention." Elle se trouve donc au cœur de l'action de la Mutualité française avec deux priorités: les 1000 premiers jours de l'enfant - "beaucoup d'inégalités commencent là", précise Eric Chenut - et l'activité physique et sportive tout au long de la vie pour faire reculer la sédentarité et donc limiter les risques cardio-vasculaires. "Nous réalisons 1 500 actions de prévention chaque année sur tous les sujets et pour tous les âges de la vie. Nous sommes le premier opérateur dans ce domaine en région", se félicite Jean-Paul Benoit.

Le président de l'Union régionale Provence-Alpes-Côte d'Azur constate "beaucoup d'inégalités territoriales avec des trous dans la raquette, notamment à la périphérie des grandes villes et dans l'arrière pays. Notre région fait partie des quatre régions où il existe le plus de dépassement de tarif."

La Mutualité française fédère quelque 500 mutuelles et revendique 35 millions de personnes couvertes en complémentaire santé (128 dans notre région et 3 millions de personnes protégées). Elle compte 8 000 salariés et un millier d'élus bénévoles.


Rédigé par Frédéric Dubessy, le Mardi 5 Avril 2022 | Lu 136 fois






En direct




À la une ce mois-ci

Businews N°205 - Janvier Février 2022




Facebook

Derniers tweets


Inscription à la newsletter