Menu

Anotherway produit désormais ses Bee Wraps à Marseille


           



Commercialisatrice d’emballages alimentaires réutilisables à base de cire d’abeille, les Bee Wraps,  cette jeune entreprise a décidé de relocaliser sa production 100% bio à Marseille. Par ailleurs, elle est désormais référencée dans 250 magasins Biocoop.

Avec seulement une petite année d’existence mais déjà plus de 25 000 packs de Bee Wraps vendus (CA : 600 000€), Anotherway, l’entreprise créée à Marseille par le breton Samuel Olichon, se développe sur tous les fronts. 

Proposant une alternative écologique et pratique aux films plastique à usage unique, d’abord produite en Asie, la TPE de 5 salariés (8 à 10 en 2020) vient d’installer sa propre unité de fabrication à Marseille. En effet, c’est à l’ESAT* le Rouet (association médico-sociale de Provence) que 12 personnes en situation de handicap gèrent les découpes de tissu, leur contrôle, leur conditionnement et l’expédition vers les points de vente ou chez les particuliers… 400 000 packs de Bee Wraps/an étant prévus. Explications du fondateur.  «  Tous nos ingrédients sont sourcés au plus proche du lieu de fabrication. Ainsi, le coton bio est acheté en bobine en Turquie, puis tissé et imprimé en Espagne. Ensuite, il est enduit d’huile de tournesol et de résine de pins bio et française ainsi que de cire d’abeille bio (certifiée Ecocert, elle provient pour le moment de Zambie, avant de trouver un partenaire en Europe). Puis il arrive à Marseille pour la fabrication des Bee Wraps qui se fait sur une machine spécifique conçue dans le Nord de la France ».

Présenté au salon Maison & Objet, ayant démarré  uniquement sur Internet (la boutique en ligne représente 30% du CA) et bénéficiant aujourd’hui d’un réseau de 180 revendeurs  (magasins bio, concept-stores, magasins de cuisine) en France et en Europe, ce produit écolo fait  son entrée chez Biocoop, premier réseau de magasins bio en France. « On commence avec 250 magasins (sur les 600 que compte l’enseigne). A la fin de l’année, on devrait être distribué en tout dans 700 points de vente », poursuit-il.

Les projets d’Anotherway ne manquent pas : un deuxième ESAT est sur les rangs et une opération de crowdfunding se profile l’année prochaine afin de financer « d’autres produits durables pour remplacer les produits actuels du quotidien, essentiellement dans l’univers de la cuisine ».

Avec le développement de cette offre originale, Samuel Olichon mise sur un CA de 1,2 M€ en 2020. Passé par l’accélérateur M à Marseille  et la pépinière aixoise Clean Tech, il souhaite « accompagner les gens vers les petits gestes qui poussent au changement de comportement ».

Marie-Odile Helme

* Etablissement et service  d’aide par le travail

Photo©MOH

Samuel Olichon promeut l’utilisation d’emballages alimentaires durables

 

 

mohelme


Rédigé par mohelme, le Mercredi 13 Novembre 2019 | Lu 3 fois





>>> Dans la même rubrique >>>
< >





Businews Mag

Businews N° 194 Juin 2020


Businews N° 194 Juin 2020


Facebook

Derniers tweets

Les plus lus

Inscription à la newsletter