Menu

Banque de France : une rentrée sans à-coups


           



Les services de la banque de France font état, dans leur enquête de conjoncture, d’un pallier dans la croissance en ce deuxième semestre 2019 mais signalent des signaux plutôt positifs dans la plupart des secteurs d’activité.

Selon les éléments collectés début septembre auprès d’entreprises représentatives dans l’industrie, la construction, les services, employant près de 155 000 salariés et réalisant près de 29 milliards d’euros de chiffre d’affaires, l’enquête de conjoncture de la Banque de France renseigne sur la conjoncture de cette rentrée. L’environnement s’avère plutôt positif. « Dans un contexte d’incertitudes, un nouveau pallier dans la croissance est observé soutenu majoritairement par la demande intérieure alors que la demande internationale marque le pas », note Bernard Benitez, adjoint au responsable des affaires régionales de la Banque de France. La dépense en investissements suit la même tendance, après un fort rebond en 2018. A noter, des transactions en progression dans les services marchands de 2,6 % malgré un retrait de 1 point lié à l’érosion de l’activité à l’exportation. L’industrie est également en croissance de 1,7 % en raison de la bonne tenue de la consommation des ménages. C’est la construction qui tire le mieux son épingle du jeu soutenue par une demande privée et publique avec + 3 %. La création d’emploi est, elle aussi, en hausse. « Un million d’emplois a été créée en 4 ans à l’échelle de l’hexagone. 60 000 en région » assure Jeannine Roghe, directrice régionale de la Banque de France. Reste un constat, nombre de chefs d’entreprise peinent à recruter des personnels qualifiés et à se mettre en adéquation avec de futurs salariés.  La reprise de la croissance est toujours portée par des taux toujours très bas. « Un Français qui emprunte 100 000 euros sur 15 ans au taux actuel, remboursera 15000 euros de moins qu’il y a 5 ans. Ce qui solvabilise un grand nombre de ménage » complète Jeannine Roghe qui note en 2019 des prévisions de 6,2 % de croissance du crédit à l’habitat, après la forte hausse de 32 % en 2017.

 

FB

fberthet


Rédigé par fberthet, le Mardi 1 Octobre 2019 | Lu 3 fois





>>> Dans la même rubrique >>>
< >





Businews Mag

Businews N° 194 Juin 2020


Businews N° 194 Juin 2020


Facebook

Derniers tweets


Inscription à la newsletter