Menu

Barjane embarque près de 40 « engagés » pour un Parc des Aiguilles exemplaire



Voici quelques mois, le parc des Aiguilles à Ensuès-la-Redonne n’était qu’un immense espace en friche, en cours de dépollution. Deux entrepôts pour Decathlon et Action y ont émergé aujourd’hui. La charte d’engagements territoriaux signée ce 16 septembre vise à garantir aux usagers et riverains une plateforme logistique aux standards les plus élevés.

           

Avec tous les entrepreneurs et institutionnels qu'il engage, le parc des Aiguilles veut revaloriser l'image du monde logistique (Photo JC Barla)
Avec tous les entrepreneurs et institutionnels qu'il engage, le parc des Aiguilles veut revaloriser l'image du monde logistique (Photo JC Barla)
« Jamais autant de partenaires ne se sont associés à une telle charte d’engagements » se réjouit Julie Barlatier-Prieuret, cofondatrice et codirigeante avec son frère Léo Barlatier du groupe Barjane. Sur un immense panneau encadrant la tribune, des dizaines de noms d’entreprises, de collectivités, d’acteurs de l’emploi ou de la finance s’affichent ce 16 septembre à l’occasion de sa signature et de la plantation du 1er arbre du projet sur les 700 que l’aménageur promet de disposer tout autour du parc des Aiguilles à Ensuès-la-Redonne. Les engagements portent sur plusieurs thématiques, l’emploi et l’insertion, l’environnement (dépollution des espaces, écoconception des bâtiments, revalorisation de la biodiversité…), l’ancrage territorial (relations avec les entreprises, les institutions, embauches locales…). Comme il l’a fait sur son parc historique des Bréguières, aux Arcs-sur-Argens dans le Var (tout le monde peut aller vérifier sur place), Barjane entend afficher une image exemplaire d’un secteur logistique souvent décrié et rassurer ainsi les quelques opposants qui avaient tenté de freiner le projet en prétextant la défense de l’environnement alors qu’une grande partie des lieux était une décharge sauvage. « La logistique est une activité noble, c’est la vie de tous les jours, et avec ce parc, nous voulons lui donner le plus bel écrin » explique Léo Barlatier qui a bataillé plus de dix ans pour faire aboutir cette plateforme de 60 hectares, une fois que la Métropole Aix-Marseille-Provence avait désigné le groupe pour mener l’opération.

S'inscrire durablement

Plus de 1 000 emplois sont aujourd’hui attendus et 200 000 m2 d’entrepôts envisagés dont deux déjà quasiment achevés. Decathlon va y transférer (et doubler) des activités jusqu’alors exploitées à Bouc-Bel-Air sur un bâtiment de 38 000 m2 que les invités à la signature de la charte (dont l’UPE 13) ont pu découvrir en avant-première puisqu’il abritait la cérémonie. « Nous investissons dans sa mécanisation pour supprimer la pénibilité, c’est un enjeu majeur de ce transfert. Nous y prévoyons aussi des terrains de sport pour nos salariés » assure Ludovic Watterlot, son directeur chez Decathlon France. Le groupe Action y concrétisera sa 5ème implantation logistique en France avec un bâtiment de 43 000 m2. « C’était un projet de longue haleine, mais nous voulons nous inscrire dans la durée. Ce site servira tous les magasins du quart sud-est de la France » indique Yannick Carrere, directeur logistique d’Action France. Geodis en assumera l’exploitation. « A fin 2022, 150 personnes y seront recrutées » promet Frédéric Pasqual, son directeur logistique contractuelle France & Maghreb, convaincu que le parc des Aiguilles va contribuer à « redonner une dynamique à cette partie du territoire ».


Rédigé par Jean-Christophe Barla, le Vendredi 16 Septembre 2022 | Lu 261 fois





Jean-Christophe Barla


>>> Dans la même rubrique >>>
< >




À la une ce mois-ci

Businews N°205 - Janvier Février 2022




Facebook

Derniers tweets


Inscription à la newsletter