Menu

Côté & Ville mise sur Détroit


           



L’agence immobilière Côté & Ville mise, outre son activité traditionnelle, sur un club de 250 investisseurs actifs, à Marseille comme à Détroit.

A la tête de l’agence Côté &Ville située à Vauban à Marseille, Anthony Valeix, compte bien dépoussiérer le modèle de l’agence immobilière traditionnelle en s’inspirant de la réactivité des start up. Ainsi, son agence qui compte 70 biens en catalogue sur le secteur de Marseille et ses alentours, a enregistré un CA de 500 000 euros pour 18 mois d’exercice et s’est adjoint un club d’investisseurs. « Réunissant 250 personnes d’horizons divers, gestionnaire de patrimoine, professions libérales, retraités, fonctionnaires etc, il permet d’accéder à des produits d’investissement en avant-première et réserve une rentabilité allant de 5% minimum à 15% net » évoque Anthony Valeix. Son cœur de cible ? Faire du cas par cas en fonction du profil de chacun, sans miser sur les dispositifs de défiscalisation. Le ticket moyen s’établit à 150 000 euros et s’échelonne entre 50 000 et 2 millions d’euros. « Tout le monde peut devenir investisseur, il s’agit juste d’établir un projet viable ». L’objectif du club consiste à créer un dynamisme financier autour de l’investissement à Marseille mais aussi à Détroit aux Etats-Unis. Car, c’est l’arme fatale d’Anthony Valeix, il se veut défricheur en la matière. « Après une faillite totale en 2013, la ville en pleine restructuration, se métamorphose aujourd’hui. Les raisons d’investir ne manquent pas, les prix de vente dans l’immobilier sont bas contrairement aux loyers, eux, élevés. De plus, le cours du dollar américain est stable. Le rendement espéré s’établit entre 10 et 12%. Une maison en brique, bien située de 130 mètres carrés avec un terrain et un box, s’y monnaient environ 50 000 euros et se loue 800 dollars ». Anthony Valeix s’est associé avec le groupe immobilier Ameristar implanté sur place et qui a investi dans plus d’un millier de biens sur le secteur depuis 2014. « On estime que le stock de biens disponibles n’excèdera pas un an et demi après il faudra trouver un nouvel eldorado».

Fabienne Berthet

Photo : Anthony Valeix, souhaite créer une synergie autour de l’investissement.

fberthet


Rédigé par fberthet, le Vendredi 5 Mai 2017 | Lu 0 fois





>>> Dans la même rubrique >>>
< >





Businews Mag

Businews N° 194 Juin 2020


Businews N° 194 Juin 2020


Facebook

Derniers tweets


Inscription à la newsletter