Menu

Chômage, Marseille rattrape son retard


           



Si le taux de chômage de la Cité phocéenne est supérieur de 2,5 points à la moyenne nationale au deuxième trimestre 2017, Marseille rattrape peu à peu son retard au fil des ans. Les 19 mesures adoptées lors du conseil municipal de juin 2016 commencent à porter leurs fruits.

Jean-Claude Gaudin et ses adjoints à l’Economie, à l’Emploi et à la Formation ont dressé un point d’étape le 13 novembre dernier des 19 mesures, adoptées lors d’un conseil municipal extraordinaire, destinées à enrayer le chômage à Marseille. « Le taux de chômage se situe à 11,8 % au deuxième trimestre 2017 contre 12,5% au deuxième trimestre 2016 et 21,9% en 1995. Nous avions alors 11 points d’écart avec la moyenne nationale », a détaillé Dominique Tian. Le premier adjoint au maire de Marseille chargé de l’Emploi s’est donné comme objectif de rapprocher l’offre et les demandes d’emploi.

Parmi les mesures adoptées, la création d’un guichet unique pour l’emploi destiné à faciliter les recrutements des entreprises, la naissance d’une Académie des sports qui propose des formations qualifiantes au sein de l’Ecole Pratique de commerce ou encore l’extension de Marseille Immunopole BioPark qui permettra à Innate Pharma de recruter 100 collaborateurs supplémentaires.

Marseille devient un hub de l’économie digitale. « En juin 2018, nous allons avoir un Totem numérique dans le quartier d’Euroméditerranée qui accueillera 100 start-up », promet Didier Parakian. Le bâtiment de 3000 m2 sera destiné à la fois aux entrepreneurs et aux chercheurs. Le projet de cité scolaire internationale semble désormais sur de bons rails. C’est en effet, sur l’emprise de l’actuelle gare du Canet, vouée à devenir un parc, que sera bâtie cette école réservée aux enfants des cadres étrangers du CP à la terminale. La gare devra donc être relocalisée coûte que coûte pour que la première rentrée des classes puisse se tenir en 2022.

Plus au nord, la remise en état de la forme 10 et le soutien du groupe Carnival au développement de la filière réparation navale à hauteur de 10 M€ conforte la ville dans son projet d’Estaque Maritime consistant à convertir la zone de Saumaty et de la Lave en un technopole de la mer destiné à créer 500 nouveaux emplois à son ouverture en 2020. 

Nathalie BUREAU DU COLOMBIER

De g. à dte : Patrick Zaoui, conseiller municipal délégué à la formation professionnelle, Dominique Tian, premier adjoint au maire délégué à l’Emploi et Didier Parakian, adjoint au maire délégué à l’Economie. ©N.B.C

nbdc


Rédigé par nbdc, le Vendredi 17 Novembre 2017 | Lu 0 fois





>>> Dans la même rubrique >>>
< >





Businews Mag

Businews N° 194 Juin 2020


Businews N° 194 Juin 2020


Facebook

Derniers tweets


Inscription à la newsletter