Menu

Cleef System traite la biomasse en friture


           



La jeune société de Châteaurenard expérimente sa solution de valorisation de boues d’épuration en Isère en vue d’entamer son déploiement auprès d’industriels et de collectivités.

« C’est une solution de rupture pour la valorisation des boues » assure Jean-Marc Van de Kerkhove, président et dirigeant de Cleef System à Châteaurenard. Pour l’expliquer par un petit film intitulé « La biomasse à la provençale », visible sur son site internet (1), les cinq associés de la société créée en 2015 s’inscrivent dans la même logique de rupture par un ton humoristique et décalé, inhabituel dans le monde de l’industrie, des stations d’épuration et des collectivités publiques. Afin d’améliorer la capacité de combustion des boues en évaporant l’eau qu’elles contiennent, Cleef System a conçu une technologie qui consiste à les plonger dans un bain d’huile chauffé à 140°. La teneur en eau chute de 60% à 80% à la base (comme une pomme de terre) à 5 à 10% maximum au terme du processus. Mise au point avec l’appui technique de l’IFPEN et le soutien de Bpifrance, de la Région, du Plan d’Investissement d’Avenir et de l’Ademe, l’innovation illustre aussi les principes de l’économie circulaire : la vapeur récupérée par un compresseur sert à chauffer l’huile et réduit par quatre la consommation énergétique nécessaire au séchage des boues. « Le pouvoir calorifique du produit est dopé » affirme l’entrepreneur qui a installé en octobre 2017 un démonstrateur sur la plate-forme chimique Osiris à Péage-de-Roussillon, dans l’Isère, après avoir expérimenté la solution avec une machine de 10 kg/heure. « Nous voulions prouver que nous pouvions nous insérer dans un tel environnement industriel » affirme le dirigeant.

Démontrer à grande échelle

D’une capacité de 250 kg/heure, l’unité transforme une partie des boues de la station d’épuration du site pour approvisionner en combustible la centrale biomasse qui fournit de la vapeur haute pression aux industriels qui l’entourent. Si elle continue de l’optimiser et d’en accroître les performances, Cleef System entre désormais dans une phase supérieure pour apporter une alternative à des solutions traditionnelles d’épandage, de compostage ou d’incinération directe. « Nous voulons passer à une version commercialisable et automatisée apte à traiter annuellement 5 000 tonnes de boues à un rythme d’une tonne par heure. Nous sommes en quête d’un nouveau site pour l’accueillir, proche d’une activité génératrice de boues. Nos éco-combustibles pourraient alimenter des centrales à charbon ». L’entreprise travaille parallèlement à la sécurisation de ses approvisionnements en huiles usagées (restauration, vidange…). Deux nouveaux collaborateurs devraient être recrutés d’ici à la fin de l’année. Le premier chiffre d’affaires est attendu pour 2019.

Jean-Christophe Barla

Cofondateur de Cleef System, Jean-Marc Van de Kerkhove recherche un industriel en quête d’une solution novatrice pour traiter ses boues.

(http://cleef-system.com/fr/accueil/)

jcbarla


Rédigé par jcbarla, le Vendredi 4 Mai 2018 | Lu 0 fois





>>> Dans la même rubrique >>>
< >





Businews Mag

Businews N° 194 Juin 2020


Businews N° 194 Juin 2020


Facebook

Derniers tweets


Inscription à la newsletter