Menu

Culture et économie : réciprocités en dynamique


           



Chaque été, Provence-Alpes-Côte d’Azur vibre d’une effervescence artistique en musique, théâtre, danse, photographie, lecture, arts de la rue, patrimoine, et séduit des centaines de milliers de spectateurs de tous horizons. Convaincue que la culture favorise l’épanouissement et l’ouverture d’esprit autant qu’elle enrichit le territoire, la Région Sud déploie une stratégie qui ne se réduit pas qu’à subventionner !

Sauf à manquer vraiment de curiosité, impossible en été de ne pas trouver une action culturelle à son goût en Provence-Alpes-Côte d’Azur ! Même avec des ressources modestes, il y a toujours un concert, une pièce de théâtre, une exposition ou un monument à un tarif abordable, voire gratuit, pour enrichir son esprit. « La culture n’est pas simplement un supplément d’âme, c’est notre ADN et un outil de rayonnement, d’attractivité, de développement économique, avec 5% de notre PIB et 50 000 emplois directs » souligne le président du conseil régional, Renaud Muselier. La Région s’emploie donc à conforter le secteur par sa contribution au budget de nombre de projets, mais aussi à accroître sa structuration, du littoral à la montagne, pour pérenniser les événements, les valoriser et faciliter leur accès aux publics de tous âges et provenances. Car tous rayonnent à leur échelle…

Effets historiques

Cet été, par exemple, les Rencontres Internationales de la Photographie, soutenues par l’institution, célèbreront à Arles leur 50ème anniversaire, avec 50 expositions visibles contre 35 en moyenne. Son impact dans la durée dépasse largement le pays d’Arles. « En 2018, les Rencontres ont attiré une fréquentation record de plus de 140 000 personnes, souligne Sam Stourdzé, le directeur artistique. Mais en un demi-siècle, 1 782 artistes, 1 234 expositions et 252 soirées ont occupé des monuments du patrimoine arlésien ». Leur souvenir rejaillit dans le monde entier pour la réputation d’un événement décliné maintenant jusqu’à Marseille, Avignon, Toulon, Port-de-Bouc ou Cavaillon. Et renforce l’attractivité internationale de l’Ecole Nationale Supérieure de la Photographie dont le nouveau siège, cofinancé par des fonds régionaux, va être inauguré.  A Avignon, les retombées directes sont évaluées entre 40 et 45 millions d’euros. Grâce à une approche inédite commune entre Région et acteurs culturels au sein de l’ExtraPôle (voir ci-contre), le 72ème festival de théâtre a pu présenter en 2018 « Thyeste » de Sénèque.

Œuvres collectives

C’est l’incitation à un esprit « collectif » similaire qui a sauvé les Chorégies d’Orange. Une Société Publique Locale remplace l’association en lourd déficit pour préserver le plus vieux festival lyrique du monde (150 ans cette année) aux 8 millions d’euros de retombées locales. La Région, actionnaire majoritaire, le Département de Vaucluse et la ville d’Orange s’y sont associés avec le soutien de l’Etat. Cette SPL devra trouver de nouvelles ressources dans le mécénat. Elle pourra s’inspirer d’Aix-en-Provence dont le festival d’Art Lyrique collecte près de 4,6 millions d’euros dans le domaine et conquiert à chaque édition les experts et dirigeants mondiaux conviés aux Rencontres Economiques d’Aix… 

Décors rentables

Si Hollywood n’a pas les mêmes pudeurs que le milieu culturel français à se qualifier d’industrie culturelle, le cinéma reste le vecteur le plus populaire de rayonnement mondial. Les 5 000 jours de tournage comptabilisés en région engendrent un impact économique supérieur à 130 millions d’euros ! Avec sa Commission régionale du Film, le 2ème pôle français après l’Ile-de-France ne ralentit pas le rythme : l’édition d’un guide cinéma-audiovisuel expose les aides aux projets d’écriture, de production, de tournage, de diffusion ou d’éducation à l’image.

L’ExtraPôle, outil public-privé de coproduction et de diffusion

Une « coopérative de création collective » : voilà la vocation de l’Extra-Pôle, initié par la Région, piloté par la Friche Belle de Mai et réunissant La Criée Centre Dramatique National de Marseille, le Théâtre National de Nice - CDN de Nice Côte d’Azur, Les Théâtres, le Festival d’Avignon, le Festival de Marseille, la scène nationale Liberté-Châteauvallon et Anthéa théâtre d’Antibes. L’idée ? Coproduire et cofinancer chaque année « des spectacles d’envergure et leur donner une visibilité régionale, nationale et internationale » en les faisant tourner sur le territoire. Plusieurs projets ont pu voir le jour depuis 2017…  

Jean-Christophe Barla

Photo: Arles - Exposition Anna Baranek - Chapelle Sainte-Anne - Photo JC Barla

 

Chiffres-clés

La culture en Provence-Alpes-Côte d’Azur, c’est…

15 000 spectacles et 1 800 manifestations par an

20 000 représentations

2 millions d’entrées sur les 20 grands festivals
2 300 monuments historiques protégés

5 sites au Patrimoine mondial de l’UNESCO

1 Opération d’Intérêt Régional « Tourisme et Industries culturelles »

Près de 1 600 subventions

Près de 1 300 acteurs culturels et 360 événements aidés chaque année

(source : Région Sud Provence-Alpes-Côte d’Azur)

jcbarla


Rédigé par jcbarla, le Lundi 8 Juillet 2019 | Lu 0 fois





>>> Dans la même rubrique >>>
< >





Businews Mag

Businews N° 194 Juin 2020


Businews N° 194 Juin 2020


Facebook

Derniers tweets


Inscription à la newsletter