Menu

D-Tox porte haut les couleurs du Kombucha


           



Le Kombucha ? Une boisson où fermente une culture de Kombucha dans un thé sucré. Ses propriétés dépuratives rencontrent un grand succès dans les circuits de distribution des enseignes dédiées au bien-être comme en témoigne le succès de la société D-Tox.

Eisso Weert jr a fait un produit porteur du Kombucha. Cette boisson fermentée à base de thé et d’un champignon à l’effet dépuratif est utilisée depuis la Chine antique. Depuis 10 ans, il a créé à Velaux, une société dédiée D-Tox et promeut les vertus de cette boisson distribuée en B to B. Il vient de lui impulser un nouvel essor avec la production cette année de 120 000 bouteilles de 1 litres, soit 20 % de croissance depuis l’année dernière. Actuellement le circuit de distribution se déploie dans les magasins bio tels Naturalia ou Biocoop avec près de 2000 points de vente en France. A l’export, D-Tox soutenu par la BPI dans cette démarche, a trouvé de nombreux débouchés notamment dans les pays du Nord : la Suède, les Pays Bas, Belgique, le Luxembourg, la Suisse etc. « Il existe beaucoup de débouchés en Scandinavie où les habitants sont naturellement tournés vers le bio avec un potentiel par tête d’habitant, deux ou trois fois plus élevé qu’en France » reprend Eisso Weert jr. En pleine croissance, la société qui cherche à emménager dans des locaux plus grands, vient d’investir 130 000 euros dans deux nouvelles machines, une embouteilleuse et une étiqueteuse afin de produire des formats de 50 cl. Elle a enregistré une croissance de 48 % en 2016 et de 16 % cette année en raison d’investissements importants à la fois dans les salons et dans le matériel. « Pour nous faire rentrer dans d’autres réseaux de conditionnement tels que le Pain Quotidien, Sushi Shop, Keep Cool et répondre à l’afflux de commande ». Sur ce marché devenu concurrentiel, il existe déjà quelques brasseurs notamment aux Etats Unis mais c’est la façon de fabriquer le Kombucha dans les règles de l’art qui fait vraiment la différence. « Un millilitre de D-Tox contient environ 2 milliards de cellules de levures vivantes contre 10 millions pour la plupart des Kombucha. Présents également en forte concentration dans notre boisson, de nombreux enzymes, minéraux, vitamines, ferments lactiques, les acides organiques, dont un taux particulièrement élevé d’acide gluconique qui favorise notamment la détoxication du foie ». Le public, au deux tiers féminin, se compose aussi des ex buveurs de sodas que de personnes au foie sensible. Il existe un argument en faveur du bien-être mais aussi de la santé. La preuve, D-Tox développe aujourd’hui un programme de R&D sur les souches du kombucha soutenu par la BPI. Objectif ? Monter en gamme !

Fabienne Berthet

fberthet


Rédigé par fberthet, le Vendredi 24 Novembre 2017 | Lu 0 fois





>>> Dans la même rubrique >>>
< >





Businews Mag

Businews N° 194 Juin 2020


Businews N° 194 Juin 2020


Facebook

Derniers tweets


Inscription à la newsletter