Menu

Des loyers « globalement » stables dans les Bouches-du-Rhône


           



L’Observatoire départemental des loyers met en évidence un loyer moyen du parc privé à 12,3 €/m2, avec de fortes disparités d’un secteur géographique à l’autre.

Initié en 2006 par  l’Agence départementale pour l’information sur le logement (ADIL 13), en partenariat avec la Fnaim Aix-Marseille-Provence et le soutien des collectivités  (intercommunalité, communes, Conseil départemental, Etat), l’Observatoire départemental des loyers poursuit deux objectifs : « offrir une transparence sur les prix pour mieux réguler le marché locatif privé et éclairer, grâce à ces informations, les politiques publiques locales », selon Thierry Moallic, directeur de l’ADIL des Bouches-du-Rhône.

Il ressort de son suivi sur 34 000 logements dont les références de loyers émanent de 119 cabinets de gestion locative que le loyer médian de la métropole Aix-Marseille s’élève pour l’année 2018 à 12,3€/m2, très proche de celui du département. Mais, attention, derrière ce chiffre, la fourchette peut varier de 8,8€/m2 à 17,2 €/m2 suivant que l’on habite Tarascon ou Sausset-les-Pins.

Trois secteurs se dessinent clairement. L’ouest des Bouches-du-Rhône qui reste le plus abordable avec Tarascon, mais aussi Arles et Port-de-Bouc (10,5€/m2), Salon (11,2€/m2) ; les villes au centre du département  avec des niveaux intermédiaires dont Marseille (en moyenne 11,7€/m2), Marignane, Miramas, Istres, Aubagne, Fos-sur-Mer, Martigues ; l’est et le littoral au top des loyers avec La Ciotat (14,4€/m2), Aix-en Provence et Cabriès (15€/m2), Carry-le-Rouet (16,4€/m2), Cassis (16,5€m2) et Sausset-les-Pins, déjà citée. De façon globale, les loyers sont stables sur le territoire, une tendance observée depuis près de six ans, notamment sur les logements anciens et semi-récents.

C’est le cas à Marseille avec « une stabilité des loyers sur le parc ancien », indique François-Xavier Guis, président adjoint de la Fnaim AMP. Sans surprise, les 8e, 9e, 11e et 12e arrondissements pratiquent les loyers les plus élevés (de 12,5€/m2 à 13,2€/m2) alors que les 1er, 2e, 3e, 4e et 15e arrondissements plafonnent entre 10,7€/m2 et 11,2€/m2. A noter que certains quartiers comme Endoume, Sainte-Anne, Saint-Giniez, Mazargues, (voire Menpenti) caracolent au-dessus du lot.

Critères actuels pour bien louer un logement ? Le côté attractif, « sexy » de l’appartement qui doit être rénové s’il est ancien, la prise en compte de son coût d’usage (dépense énergétique) et, comme l’a précisé Didier Bertrand, président de la Fnaim AMP, «  la problématique des transports » en référant à la compétence de la métropole.

Evoquant longuement le drame de la rue d’Aubagne et ayant constaté, depuis novembre dernier, une  véritable « phobie des fissures », les professionnels de l’immobilier réclament non seulement des moyens curatifs, mais surtout préventifs comme « un contrôle du bâti tous les dix an ».

Marie-Odile Helme

Photo ©MOH : Les équipes de l’ADIL 13 et de la FNAIM Aix-Marseille Provence lors de la présentation de l’Observatoire départemental des loyers.

 

mohelme


Rédigé par mohelme, le Lundi 4 Mars 2019 | Lu 0 fois





>>> Dans la même rubrique >>>
< >





Businews Mag

Businews N° 194 Juin 2020


Businews N° 194 Juin 2020


Facebook

Derniers tweets


Inscription à la newsletter