Menu

Egis va esquisser la carte du futur RER métropolitain


           


La Métropole AMP a confié au groupe Egis le soin d'esquisser la carte de son schéma directeur ferroviaire © JP
La Métropole AMP a confié au groupe Egis le soin d'esquisser la carte de son schéma directeur ferroviaire © JP
La métropole Aix-Marseille-Provence (AMP) vient de confier au tandem Egis Rail et Egis Villes et Transports le pilotage de l’étude lui permettant d’esquisser le schéma directeur de la desserte ferroviaire de son territoire à l’horizon 2050. 
Cette planification doit décliner sur la carte des 92 communes d’AMP le volet ferré du plan de déplacements urbains métropolitain (PDU). Ce document qui a reçu le feu de la commission d’enuqête publique cet été pose les bases d’une stratégie en vue de « de lutter contre le réchauffement climatique et la pollution atmosphérique en favorisant l’utilisation des modes de déplacement alternatifs à la voiture solo et les mobilités actives (vélo et marche à pied), pour contribuer à la préservation de la santé publique ». Une ambition qui passe par la création d’un réseau de transports collectifs en site propre : le réseau express métropolitain (REM) dont le rail constitue l’une des armatures avec en ligne de mire la mise en place d’un véritable « RER métropolitain ». Ce maillage inspiré du réseau ferré qui irrigue l’Ile-de-France reste aujourd’hui largement hypothétique...

Evaluer le devenir des petites lignes ferroviaires

Les deux filiales du groupe Egis vont devoir en esquisser le tracé à moyen-long terme (15 et 30 ans). Cette armature ferroviaire métropolitaine devra « d’une part développer, préciser et programmer les actions d’ores et déjà identifiées dans le PDU métropolitain, d’autre part statuer sur le devenir de certaines lignes ferroviaires existantes, notamment celle qui sont pas ou peu utilisées (par exemple la ligne de la Côte Bleue, la voie des Pétroliers, l’axe Gardanne-Carnoules, la liaison Meyrargues-Pertuis, les axes Plan d’Orgon-Barbentane, Arles-Fontvieille) et proposer le cas échéant un usage alternatif pour ces voies (usage ferroviaire avec un matériel léger, tram-train, voie verte, site propre pour TC routiers, etc.) », précise la métropole.
De même, les ingénieurs d’Egis devront permettre de statuer sur le maintien de certaines gares existantes (ex. St-Joseph-le-Castellas dans les quartiers nord de Marseille, Pertuis) et l’ouverture de gares nouvelles (ex : Berre, La Calade, Venelles).
Cette étude dont le coût se monte à 569.420 euros HT sera financée par les crédits du contrat de plan Etat-Région (CPER). Et son pilotage sera assuré par la métropole AMP en partenariat avec l’Etat, la région Provence-Alpes-Côte d’Azur et le département des Bouches-du-Rhône.

Doubler l'usage des transports collectifs

Le PDU d'AMP a pour objectif de doubler l’usage des transports collectifs de faire progresser de + 16% le  report modal du fret routier vers le ferroviaire ou le fluvial. Des évolutions qui doivent permettre de réduire de - 26% les émissions de gaz à effet de serre et de - 58% les émissions de NOx (réf. 2012).


Rédigé par Jacques Poulain, le Lundi 22 Novembre 2021 | Lu 163 fois






>>> Dans la même rubrique >>>
< >

Mercredi 10 Novembre 2021 - 15:35 Medinjob innove avec son nouveau format.






Businews Mag

Businews N°203 - Septembre Octobre 2021




Facebook

Derniers tweets

Les plus lus

Inscription à la newsletter