Menu

Gojob lance un « New Deal » pour le travail temporaire


           



Gojob réalise, sa troisième levée de fonds. D’un montant de 17 millions d’euros, ce nouveau financement impose la start up aixoise comme une pionnière d’un nouveau modèle digital de travail temporaire.

Gojob, jeune start up aixoise et leader du travail temporaire digital en Europe en deux ans d’existence, clôture un nouveau financement de 17 millions d’euros. Cette levée de fonds a été réalisée auprès des fonds historiques Kois Invest, Breega Capital et d’un pool bancaire. Ce sera pour cette jeune pousse, son troisième tour de table fructueux. Elle a déjà engrangé 0,5 million d’euros en janvier 2016, puis 1,5 million d’euros en avril 2016. Il s’agit là du record d’investissement du secteur du travail temporaire digital en Europe. « Cette activité occupe une place désormais prépondérante dans l’économie. Avec 1,5 million de travailleurs inscrits et 500 entreprises, des grands groupes aux PME, clientes, Gojob s’est imposé comme un acteur poids lourd » confie Pascal Lorne CEO de Gojob. « Pour créer un emploi, il faut un contrat de confiance entre l’entreprise et le salarié. Gojob donne sa chance à chacun, quel que soit son âge, origine ou niveau d’études. En 2 ans, la plate-forme est devenu un véritable tremplin vers l’emploi pour des milliers de travailleurs ».

Cet investissement va permettre à Gojob d’accélérer son développement et de lancer de nouveaux services. Au programme, le financement de la R&D puisque cette levée de fonds a pour ambition d’améliorer encore son algorithme de matching entre les offres de mission des entreprises et les profils des travailleurs temporaires. « Il s’agit d’identifier au mieux les qualités de chaque candidat et de donner une chance à chacun de trouver une mission qui lui corresponde. « La plateforme offre une totale transparence sur les entreprises comme sur les travailleurs. Et notre algorithme trouve les meilleures combinaisons » reprend Pascale Lorne. Autre enjeu, le déploiement dans 15 villes à l’échelle de l’hexagone pour parfaire un maillage du territoire qui en compte déjà 35. Depuis son lancement, la start-up s’est imposée comme le leader sur le marché français avec une croissance annuelle à 3 chiffres. De 100 000 euros de CA mensuels en début d’année, elle achevé 2017 à 2 millions d’euros et plus de 2 500 intérimaires salariés. Forte de 30 salariés, la société́ prévoit de recruter 20 personnes supplémentaires en 2018. Elle doublera en particulier son équipe R&D. D’ici 2019, elle envisage un développement à l’international, au Royaume Uni et en Allemagne, terres d’élection, avec la France, du travail intérimaire.

FB

Pascal Lorne, CEO et co-fondateur de Gojob

fberthet


Rédigé par fberthet, le Mercredi 31 Janvier 2018 | Lu 0 fois





>>> Dans la même rubrique >>>
< >





Businews Mag

Businews N° 194 Juin 2020


Businews N° 194 Juin 2020


Facebook

Derniers tweets


Inscription à la newsletter