Menu

Groupe Omnium : derrière les façades, le business


           



Spécialisé dans le traitement de l’enveloppe des bâtiments, le groupe Omnium est en plein essor. Porté par une stratégie commerciale différenciante, le groupe phocéen déploie son activité sur toute la façade méditerranéenne.

Quel point commun entre le siège historique de la Cepac place Estrangin, l’écrin qui abrite la cour administrative d’appel à deux pas de la préfecture, les usines Picon boulevard National... ? Derrière la teinte immaculée des façades de ces bâtiments emblématiques du patrimoine marseillais, on retrouve l’élixir de jouvence d’Omnium Façade, fleuron du groupe Omnium. Fondé il y a un demi-siècle à Marseille, ce groupe de BTP connaît une nouvelle jeunesse depuis son rachat par Pascal Coppens, un transfuge de Vinci. Avec l’appui des fonds BTPI et BNP Développement*, la holding Omnium déploie son savoir faire sur toute la façade méditerranéenne, avec une palette de filiales spécialisées : « Ravalement avec Omnium Façade, étanchéité avec Sud-Est Etanchéité, peinture avec Ventre et menuiserie aluminium avec Metalumine... Nous intervenons sur toute l’enveloppe du bâtiment en proposant une offre globale contrairement à la plupart de nos concurrents spécialisés sur une seule thématique », indique Pascal Coppens, PDG du groupe.

22 M€ de CA en 2017

En 2017, Omnium et ses 83 collaborateurs ont réalisé 22 millions d’euros de chiffre d’affaires, à parité dans le public et le privé. « 12,5 millions dans les Bouches-du-Rhône et le Var, dont 7 millions à Marseille, 3 millions dans le Languedoc, 1,5 million dans les Hautes Alpes et 2,5 millions sur la Côte d’Azur », précise le dirigeant. En 2018, le groupe compte poursuivre sa montée en puissance : « on table sur 24,5 millions de chiffre d’affaires », annonce Pascal Coppens. Après les 13 embauches effectuées en 2017, Omnium et ses filiales ont prévu de recruter 13 nouveaux collaborateurs en 2018 : « ouvriers, technicien de maintenance, technicien d’études, chef de chantier, assistantes...  On a besoin d’une large palette de métiers pour accompagner notre développement », ajoute le PDG.

Et à moyen terme, la dynamique ne devrait pas s’arrêter. « On mise à la fois sur la croissance interne en soignant notre offre commerciale avec un bureau d’études intégré qui intervient en amont des chantiers, et sur la croissance externe avec le rachat d’entreprises sur les territoires où nous sommes peu présents comme les Alpes ou le Roussillon », précise Pascal Coppens.

En attendant, les chantiers continuent tous azimuts. Omnium pilote actuellement les travaux de ravalement du Building Canebière (immeuble classé Patrimoine du XXe siècle), sur les tours de la cité de la Solidarité dans les quartiers nord (pour le compte d’Unicil) et sur le circuit du Castellet...

Jacques Poulain

* Le capital de 54.020 euros est détenu à 42% par les fonds BTPKI et BNP Dév. et à 58% par les cadres dirigeants.

 

Photo : Les dirigeants du groupe Omnium devant la façade rénovée du siège historique de la Cepac © JP

oolive


Rédigé par oolive, le Vendredi 18 Mai 2018 | Lu 0 fois





>>> Dans la même rubrique >>>
< >





Businews Mag

Businews N° 194 Juin 2020


Businews N° 194 Juin 2020


Facebook

Derniers tweets

Les plus lus

Inscription à la newsletter