Menu

Holingo va révolutionner le séjour linguistique !


           



Start-up installée à Venelles, Adiona, spécialiste de l’aide à l’expatriation des étudiants et jeunes diplômés, vient de lancer la première plate-forme en ligne permettant de créer son séjour linguistique sur mesure, sans intermédiaire, et à prix réduit.

« On compte en moyenne 100 000 départs par an de France vers les pays anglophones (UK, USA, Australie…) pour se perfectionner en Anglais. Pour 2018, nous espérons que 1 000 étudiants passeront par Holingo », explique Yves Perret, fondateur en 2009 du groupe Adiona qu’il dirige.

En octobre dernier, cette start-up (40 collaborateurs, CA : 1 M€) avait levé 525 000 € lors d’un tour de table auprès de plusieurs investisseurs, dont PACA Investissement et le Crédit Agricole Alpes Provence Capital & Innovation. Objectif ? Créer une plate-forme de mise en relation unique afin d’aider les jeunes à s’expatrier plus facilement à l’étranger.

C’est désormais chose faite avec le lancement d’Holingo qui réunit déjà 80 écoles et 300 inscriptions depuis son démarrage en janvier dernier. «  Les séjours linguistiques sont traditionnellement proposés par des agences qui prennent des commissions importantes. Nous avons calqué notre modèle économique sur l’ubérisation et offrons des réductions sur deux tableaux. D’une part, nous mettons en concurrence les écoles, dont certaines moins connues mais très performantes pratiquent des tarifs attractifs. D’autre part, alors que les écoles signataires nous versent une commission, nous reversons 50% de celle-ci à l’étudiant. Résultat ? Jusqu’à 40% d’économies par rapport à nos concurrents », précise t-il.

Autres avantages, les utilisateurs peuvent échanger avec les écoles par messages privés en français sur la plate-forme, choisir des cours axés sur certains métiers ou secteurs et avoir recours à différentes options pour faciliter leur séjour (hébergement, transport, etc.).

Si aujourd’hui Holingo cible uniquement la langue anglaise… A terme, Espagnol, Italien et Allemand devraient faire partie de l’offre.

Prévisions affichées ? 300 à 400 écoles signataires d’ici cet été et un CA de 1,7 M€ en fin d’année.

Marie-Odile Helme

Photo©xdr

 

mohelme


Rédigé par mohelme, le Vendredi 16 Février 2018 | Lu 1 fois





>>> Dans la même rubrique >>>
< >





Businews Mag

Businews N° 194 Juin 2020




Facebook

Derniers tweets


Inscription à la newsletter