Menu

Industrie du futur : changez mais « safe » !


           



Le pôle Safe Cluster a lancé le 9 juillet le 1er des trois actes visant à accélérer l’amélioration des performances industrielles des entreprises de l’aéronautique et du spatial. Avec des aides à la clé !

« Dans la filière « aerospace », produire mieux, plus propre, plus agile, en mode « entreprise étendue » est un passage obligé. Notre approche repose sur deux piliers, pragmatisme et personnalisation » a expliqué Grégory Golf, directeur des programmes aérospatiaux du pôle de compétitivité Safe Cluster, lors du 1er acte des journées « industrie du futur » consacré aux technologies de l’internet des objets, de l’intelligence artificielle et de la réalité virtuelle et augmentée. L’événement se tenait sur le technocentre TEAM Henri Fabre à Marignane. Il se prolongera par deux autres « actes » fin novembre sur la continuité numérique et en mars 2020 sur la fabrication additive. Outre Safe Cluster et TEAM Henri Fabre, la démarche associe la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur, le club régional « Industrie du futur » de l’UIMM, le GIFAS, le pôle Solutions Communicantes Sécurisées et Connect Wave.

Résultats effectifs

Plusieurs dispositifs visent à améliorer la « performance industrielle » des entreprises régionales pour s’adapter aux exigences de l’industrie du futur en matière de chaîne d’approvisionnement et de livraison, de production, de maintenance, de gestion, analyse et exploitation des données et de management. Conduit avec le GIFAS et l’association SPACE, un 1er plan sur trois ans a permis d’améliorer en moyenne nationalement le respect des délais de 21% et de réduire la non-qualité de 25%. Dans la région, 32 TPE/PME et cinq donneurs d’ordres y étaient associés. Le 2ème plan conduit jusqu’en 2020 bénéficie à 15 PME dont six nouvelles pour rapprocher les visions industrielles respectives entre donneurs d’ordres et fournisseurs. Pour en amplifier l’impact, SAFE et SPACE ont signé un accord pour que 20 PME supplémentaires profitent d’un appui personnalisé d’ici à mars 2020, avec le soutien de la Région. Cinq sont déjà impliquées : Protec Métaux d’Arenc, VDSYS, Spirit Technologies, Deshons Hydraulique et Welco Industries. Il reste des places à prendre…

Candidatures attendues

Les TPE/PME pourront également bientôt postuler à un appel à manifestation d’intérêt de la Région destiné à aider, à hauteur de 50 000 à 150 000 euros, un à deux projets par entreprise en lien avec l’industrie du futur (objets connectés, automatisation, technologies de production avancée ou de l’homme au travail…), après réalisation d’un diagnostic. « Cette analyse permet d’identifier les gisements de performance et de sélectionner les briques permettant d’aller chercher le gain de compétitivité » indique Thomas Zussa, responsable développement industriel de l’UIMM. Selon le profil ou la localisation de la société, le taux de subventionnement régional ira de 50 à 70% de l’investissement. « La Région va consacrer 3 millions d’euros pour accompagner 500 entreprises d’ici à 2022. Nous voulons vraiment renforcer leur transformation effective, tous secteurs confondus » explique Philippe Maurizot, conseiller régional en charge de l’économie, de l’industrie et de l’innovation.

Jean-Christophe Barla

 

jcbarla


Rédigé par jcbarla, le Vendredi 12 Juillet 2019 | Lu 0 fois





>>> Dans la même rubrique >>>
< >





Businews Mag

Businews N° 194 Juin 2020


Businews N° 194 Juin 2020


Facebook

Derniers tweets


Inscription à la newsletter