Menu

L’UNICEM Sud-PACA-Corse grave la pédagogie dans le marbre


           



Les pouvoirs publics et associations environnementales mènent parfois la vie dure aux exploitants de carrières. Pourtant, les villes ne se rénovent pas sans matériaux. Les Portes Ouvertes des 13, 14 et 21 septembre montrent sites et activités sous tous leurs aspects.

Infatigable militante de la cause des exploitants de carrières, Marie-Hélène Aubrieux-Gontero fait des Journées Portes Ouvertes 2019, les 13, 14 et 21 septembre, un quasi-sacerdoce pour détailler et promouvoir leur rôle dans une région où les projets pullulent. « Pour aménager ou réhabiliter des routes, des viaducs, des canaux, protéger des villes et des villages par des digues, construire ou restructurer des logements, des écoles, des hôpitaux, développer les ports, gares et aéroports, mais aussi pour la verrerie, la cosmétique, la chimie, l’énergie, le papier… il faut des matériaux. Et pour se fournir, il faut des carrières, martèle la présidente régionale Sud Provence-Alpes-Côte d’Azur-Corse de l’Union Nationale des Industries de Carrières et Matériaux de Construction (UNICEM), qui lançait l’événement le 13 septembre depuis son propre site familial de Gontero aux Bouttiers sur les hauteurs de La Mède (13) où travaille plus d’une vingtaine de salariés. « Nous exploitons cette carrière depuis quatre générations. Nous tenons autant que les Provençaux au respect de l’environnement, à la qualité des conditions de travail et à la santé de nos collaborateurs, à la maîtrise des impacts… Nos métiers ont beaucoup évolué. On parle aujourd’hui énormément d’économie circulaire, mais nous la pratiquons depuis longtemps en collectant les déchets inertes du BTP, en les triant, en les recyclant, en réensemençant les sites après leur exploitation… Nous avons beaucoup investi aussi pour éviter les émissions de poussières, moderniser les engins, traiter les matériaux... Ce savoir-faire, il nous faut le montrer. En organisant l’opération parallèlement cette année aux Journées du Patrimoine, nous apportons notre pierre à l’édifice par la défense du patrimoine industriel ». Onze sites des Bouches-du-Rhône, des Alpes-Maritimes, du Var et du Vaucluse ouvrent leurs portes. Visites, expositions, jeux… participent à cette pédagogie. Avec parfois des aspects étonnants : dans la carrière des Bouttiers, des chèvres abritées à l’ombre des blocs de calcaire témoignent indirectement d’une certaine préservation de la biodiversité !

Besoin de compétences

L’action s’avère d’autant plus indispensable que les professionnels peinent à trouver les compétences dont ils ont besoin. « Nous proposons des formations très diverses d’agents techniques, chefs de carrière, pilote d’installation de granulats, conducteur d’engin ou technicien de laboratoire avec des emplois au terme du cursus, mais il est de plus en plus difficile d’attirer des jeunes, de les conserver jusqu’au bout de la formation ou en entreprise. Si bien que des postes restent non pourvus » confie Cédric Chaoui, délégué régional Formation Grand Sud du CEFICEM, l’organisme de formation professionnelle du secteur. Pour Marie-Hélène Aubrieux-Gontero qui a initié « L’UNICEM au féminin », unique en France, les femmes ont leur place. « Nous exerçons un métier noble, mais méconnu. Travailler en carrière n’est plus une épreuve de force ! Notre profession leur est ouverte parce qu’elles ont beaucoup à lui apporter ! ». L’UNICEM, dans le Sud, réunit 125 entreprises représentant 455 établissements, plus de 4 000 emplois directs et 12 000 emplois induits pour 1 milliard d’euros de chiffre d’affaires.

Jean-Christophe Barla

jcbarla


Rédigé par jcbarla, le Mardi 17 Septembre 2019 | Lu 2 fois





>>> Dans la même rubrique >>>
< >





Businews Mag

Businews N° 194 Juin 2020


Businews N° 194 Juin 2020


Facebook

Derniers tweets


Inscription à la newsletter