Menu

L’UPE 13 reçoit les candidats à la présidence du Medef.


           



Dans le cadre de l’Assemblée générale de l’Upe 13 qui a eu lieu au parc Chanot le 27 juin dernier, Johan Bencivenga a permis aux deux candidats à la présidence du Medef d’évoquer leur programme. L’occasion de débattre de l’engagement, de la gouvernance, de la pédagogie et des révolutions à venir qu’elles soient sociales, environnementales ou technologiques pour un Medef qui compte 123 000 adhérents en France.

Johan Bencivenga, président de l’Upe 13 a reçu, lors de l’assemblée générale qui a eu lieu au parc Chanot le 27 juin dernier les deux candidats, Alexandre Saubot et Geoffroy de Bézieux en lice pour la prochaine élection de la présidence du Medef. Chacun a pu témoigner de ses ambitions. Ancien des télécoms, reconnu comme serial entrepreneur, Geoffroy Roux de Bézieux, vice-président du Medef, aujourd’hui actif dans l’agroalimentaire de haut de gamme, président fondateur de Notus Technologies, une entreprise qui enregistre 40 millions d’euros à l’année, alerte sur les enjeux d’une nouvelle révolution technologique. « Nous devons avoir cette réflexion au cœur du Medef demain. Face à un gouvernement plutôt pro entreprise et extrêmement rapide, il est indispensable que l’on se réforme et d’être force de propositions pour prendre des mesures rapides ». Geoffroy Roux de Bézieux milite aussi sur la pédagogie de l’entreprise auprès de l’opinion. Alexandre Saubot, qui a passé deux ans auprès de Pierre Gattaz au sein du pôle social, industriel dans la Loire chez le fabriquant de nacelle et de chariot élévateur Haulotte, 500 millions d’euros de CA, et patron de l’union nationale des industries et des métiers la métallurgie, reconnait avoir beaucoup appris de la crise de 2009, « la production a été divisée par 8, j’ai beaucoup appris de cette expérience. Je porte cette idée qu’il faut offrir aux entreprises un cadre plus adapté aux révolutions en cours, environnementales, technologiques, sociales mais aussi réconcilier la France et l’entreprise pour peser sur les choix futurs. Il reste des sujets importants de règlementation, de sédimentation de règles qui sont très lourds pour faire évoluer notre environnement social au monde du XXIème siècle. Ma première mesure serait d’augmenter l’apprentissage de 50 % c’est un vrai projet collectif dans lequel les entreprises devraient s’engager ». Johan Bencivenga souhaite lui que le Medef soit en appui de ses adhérents. « Notre engagement est de servir les entreprises mais aussi d’être présents au cœur des territoires ».

FB

Photo : Les deux candidats à l’élection du Medef entourent Johan Bencivenga.

 

 

fberthet


Rédigé par fberthet, le Vendredi 29 Juin 2018 | Lu 0 fois





>>> Dans la même rubrique >>>
< >





Businews Mag

Businews N° 194 Juin 2020


Businews N° 194 Juin 2020


Facebook

Derniers tweets

Les plus lus

Inscription à la newsletter