Menu

"L'ESS doit ouvrir les fenêtres de sa maison à l'économie traditionnelle"


           


La secrétaire d’État Olivia Grégoire parle de Provence-Alpes-Côte d'Azur comme d'une "région locomotive" pour l'ESS (photo : F.Dubessy)
La secrétaire d’État Olivia Grégoire parle de Provence-Alpes-Côte d'Azur comme d'une "région locomotive" pour l'ESS (photo : F.Dubessy)
Marseille a sa maison de l'Économie sociale et solidaire (ESS). Inaugurée officiellement jeudi 23 septembre 2021 dans les locaux de la Chambre régionale de l'ESS (CRESS) , elle a pour vocation de "devenir le pôle de référence, mutualiser les forces et amplifier la dynamique ESS en région". Les membres fondateurs sont la CRESS, le Mouvement associatif Sud-Paca et l'Union des employeurs de l'Économie sociale et solidaire (UDES), "Nous voulons devenir plus efficace sur ce territoire", souligne Denis Philippe, président de la CRESS Provence-Alpes-Côte d'Azur.

Ce secteur de l'économie accueille en Provence-Alpes-Côte d'Azur 12 911 entreprises dont 10 800 TPE et 2 023 PME et compte 162 599 salariés, soit 13,4% de l'emploi privé. Il rassemble également sous sa bannière 9 727 associations, 573 coopératives, 46 mutuelles, 37 sociétés agréées ESUS (entreprises solidaires d'utilité sociale) et 23 fondations. Comme le précise Olivia Grégoire, "nous sommes dans une région locomotive." Pour la secrétaire d'État auprès du ministre de l'Économie, des Finances et de la Relance, chargée de l'Économie sociale, solidaire et responsable, "l'ESS est une économie en mouvement qui crée de plus en plus de vocations, avec un ancrage territorial profond, puisqu'elle maille le tissu social et économique de la France."

Hugues Vidor, président de l'UDES, parle "d'espace privilégié, dans lequel, sous le pilotage de la Cress, se construira avec les acteurs représentatifs des familles de l'ESS et les acteurs de l'accompagnement, le plaidoyer pour défendre les intérêts de l'entrepreneuriat de l'ESS, et ses propositions pour un développement territorial équilibré en faveur de la lutte contre les inégalités et l'accompagnement des transitions."

"Les subventions ce n'est pas suffisant"

Denis Philippe, président de la CRESS Paca, et Olivia Grégoire inaugurent officiellement la Maison de l'ESS (photo : F.Dubessy)
Denis Philippe, président de la CRESS Paca, et Olivia Grégoire inaugurent officiellement la Maison de l'ESS (photo : F.Dubessy)
"L'ESS a un peu plus de trois siècles dans notre pays. Mais, il n'y a pas une journée où quelqu'un me demande ce que c'est !", regrette Olivia Grégoire. Pour la secrétaire d'État, "l'autre réalité c'est que dans la maison de l'ESS, les colocataires se connaissent très bien entre eux. Mais ils doivent continuer à mobiliser leurs forces et à mutualiser. Il faut aussi ouvrir les fenêtres auprès de l'économie traditionnelle et sur de nouvelles modalités de financement. Les subventions oui, mais ce n'est pas suffisant. L'ESS ne doit pas fonctionner en univers clos."

Hugues Vidor affirme "croire beaucoup à l'idée d'un guichet unique. Si nous ne sommes pas identifié en France, nous n'existons pas. La maison sera ce point d'entrée."

La Maison de l’Économie sociale et solidaire permettra de mutualiser les énergies du secteur (photo : F.Dubessy)
La Maison de l’Économie sociale et solidaire permettra de mutualiser les énergies du secteur (photo : F.Dubessy)


Rédigé par Frédéric Dubessy, le Vendredi 24 Septembre 2021 | Lu 412 fois






>>> Dans la même rubrique >>>
< >

Mardi 19 Octobre 2021 - 15:37 La Joconde débarque à Marseille en 2022

Lundi 11 Octobre 2021 - 19:00 Ranc Développement sécurise son expansion






Businews Mag

Businews N°203 - Septembre Octobre 2021




Facebook

Derniers tweets


Inscription à la newsletter