Menu

La Banque de France ordonne le temps des réjouissances


           



Avec à sa tête une femme, Jeannine Roghe, la direction régionale de la Banque de France a livré les résultats de son enquête auprès des entreprises avec un plaisir évident : jamais depuis très longtemps, leurs dirigeants n’avaient exprimé un tel bilan et autant l’envie d’investir !

Comment rêver meilleure atmosphère pour une prise de fonction ? Arrivée à son poste le 1er février depuis Bourgogne-Franche Comté, Jeannine Roghe, directrice régionale de la Banque de France en Provence-Alpes-Côte d’Azur, voit les entreprises régionales afficher des avancées et perspectives véritablement positives. La reprise économique concerne l’ensemble des secteurs, quasiment sans nuance, à en croire les réponses du millier de sociétés interrogées, représentant près de 191 000 emplois et un chiffre d’affaires global de 36 milliards d’euros. « Je me réjouissais d’arriver sur une région magnifique, dynamique, innovante, indique-t-elle. Les taux de croissance des chiffres d’affaires la placent au 3ème rang des régions françaises dans l’industrie, avec + 6,4%, mais au 1er dans les services marchands, avec + 7%, et la construction, + 5,7% ». Chargé de détailler le contenu de l’enquête, le secrétaire général, Bernard Benitez, insiste particulièrement sur l’explosion inédite de 17 points en un an de l’indicateur du climat des affaires dans l’industrie et sur le taux d’utilisation des capacités de production, passé de 77% à 85%. « C’est la promesse de projets à venir d’augmentations de capacités » énonce-t-il.

Intentions de grandir

L’étude « perspectives » le confirme : cette confiance retrouvée des entrepreneurs se traduit dans leurs intentions d’investir massivement en 2018 puisqu’ils prévoient d’accroître leurs dépenses de 19% dans l’industrie, de 8,5% dans les services et de 8,5% dans la construction. Sur 2017, dans l’industrie, ce sont les activités de production d’équipements électriques et électroniques qui ont enregistré la hausse la plus forte, 25%, de leurs dépenses d’investissements, suivies par celle de 5,6% dans les matériels de transport. En 2018, les « autres produits industriels » (textile, chimie, pharmacie, métallurgie…) maintiendront ce rythme avec + 26% et l’agroalimentaire avec + 22%. Dans les services, le transport et l’entreposage resteront sur des niveaux identiques en dépenses d’investissements (+ 13 en 2017, + 12 en prévision 2018). Une performance dans le même domaine que seuls doivent réaliser les travaux publics, avec + 17% en 2017 et + 13% attendus en 2018. « Ces progressions impactent en 2017 le niveau des effectifs, en hausse de 1,6% dans l’industrie, de 2,4% dans les services et de 1,1% dans la construction, précise Bernard Benitez. La tendance restera positive cette année avec + 0,5% dans l’industrie, + 2,9% dans les services, mais une stabilité annoncée pour le BTP ».

Accentuer les réformes

Enfin, sur l’export, l’industrie manufacturière conserve un moral au beau fixe avec + 3,3% espérés (contre 7,9 en 2017) ainsi que les services avec + 5,8%, presque au même niveau que 2017 (+ 6%). L’optimisme semblant revenu dans le monde économique, mieux vaut s’efforcer de poursuivre les transformations que les dirigeants attendent. « Les entreprises françaises manquent encore de compétitivité. Il faut donc faire les réformes maintenant » insiste Jeannine Roghe, décidée à mobiliser ses 450 collaborateurs des six départements afin de recueillir leurs préoccupations et s’atteler à les relayer auprès de ceux qui détiennent le pouvoir de les engager.

Jean-Christophe Barla

 

photo JCB: Bernard Benitez, secrétaire général, et Jeannine Roghe, nouvelle directrice de la Banque de France en Provence-Alpes-Côte d’Azur.

jcbarla


Rédigé par jcbarla, le Jeudi 1 Mars 2018 | Lu 0 fois





>>> Dans la même rubrique >>>
< >





Businews Mag

Businews N° 194 Juin 2020




Facebook

Derniers tweets


Inscription à la newsletter