Menu

La CICPRM en route vers l’expansion


           



Entre 2016 et 2017, la Caisse Interprofessionnelle des Congés Payés de la Région Méditerranéenne a conquis une centaine d’entreprises du transport, de la manutention et du nettoyage pour gérer les indemnités de congés de leurs salariés. L’extension de son territoire reste un objectif pour 2018.

En 2017, la Caisse Interprofessionnelle des Congés Payés de la Région Méditerranéenne (CICPRM) démarrait l’année avec 3 021 entreprises adhérentes pour 32 682 salariés. 2018 débute avec une nouvelle vague d’adhésions sur l’exercice écoulé, ainsi que l’a indiqué le 26 janvier son président, Jean-Raymond Menotti, récemment réélu pour trois ans. Les 22 salariés gèrent et traitent désormais les indemnités de congés de 36 000 salariés déclarés pour le compte de près de 3 100 sociétés affiliées du transport, de la manutention et du nettoyage. « C’est une année record. Nous récoltons les fruits d’années parfois délicates qui nous ont poussé à évoluer, changer nos méthodes et nous regrouper, confie-t-il. Notre modèle économique et le service que nous rendons aux employeurs et salariés semble reconnu à sa juste valeur ». Créée en 1937 et sous statut associatif, la caisse perçoit une cotisation des entreprises qui lui externalisent la mission de gestion des congés de leur personnel, en leur appliquant un taux qui intègre sa prestation. Elle verse les indemnités à leurs employés lorsqu’ils prennent leurs vacances, sans que l’entreprise n’ait à s’en soucier. En 2016, la CICPRM avait réglé 90 529 indemnités sur l’exercice, elle a frôlé les 100 000 en 2017.

Expansion géographique et sectorielle

« De grandes entreprises en développement nous affilient les entités qu’elles rachètent avec leurs salariés. Cette croissance s’explique aussi par un travail de fond mené auprès de nos adhérents qui ne nous confiaient pas forcément l’ensemble de leur effectif et qui l’ont fait l’an dernier. Il faut généralement compter entre trois et cinq ans pour parvenir à un tel résultat » explique Patrick Astinot, le directeur général, en précisant qu’outre les dirigeants, il s’agit de convaincre aussi les représentants syndicaux ou les DRH de la pertinence du rattachement. Implantée à Marseille et Nice, la CICPRM couvre les départements des Bouches-du-Rhône, Vaucluse, Gard, Lozère, Var, Alpes-Maritimes et la Corse en entier. Mais elle veut étendre son influence sur le grand Sud vers l’Occitanie. Une ambition conditionnée par l’obtention d’un agrément de l’Etat. « Nous avons déjà transmis les demandes officielles » assure le président. En attendant, elle se renforce dans le nettoyage et diversifie ses services « à l’ensemble du transport roulant », à savoir le transport sanitaire, le transport de personnes et les pompes funèbres. Afin de fluidifier ses relations avec ses adhérents et leurs salariés dans un contexte de digitalisation accrue, elle investira cette année dans l’optimisation de son système d’information, vers plus de fiabilité et de simplicité, le développement de l’espace « salarié » sur son site web www.cicprm.fr et l’anticipation de l’obligation de retenue à la source en 2019.

Jean-Christophe Barla

Légende photo JC Barla

Patrick Astinot, directeur général, et Jean-Raymond Menotti, président de la CICPRM.

jcbarla


Rédigé par jcbarla, le Mercredi 31 Janvier 2018 | Lu 4 fois





>>> Dans la même rubrique >>>
< >





Businews Mag

Businews N° 194 Juin 2020


Businews N° 194 Juin 2020


Facebook

Derniers tweets


Inscription à la newsletter