Menu

La Fondation EDF s’engage avec l’IPC contre le cancer du sein


           



En finançant à hauteur de 300 000 € « Nano’s », programme inédit de recherche de l’Institut Paoli-Calmettes pour lutter contre les cancers du sein les plus graves, la Fondation EDF marque sa volonté de soutenir « une cause importante qui résonne au cœur de ses salariés ».

« Nous sommes impliqués dans le domaine de la solidarité et du progrès. Mais il faut que le progrès ait du sens, c’est le cas de « Nano’s ». Ce programme de recherche par son interdisciplinarité, son processus collaboratif et sa dimension innovante nous a convaincus de soutenir une cause large, alors que nous soutenions plutôt les maladies rares », explique Laurence Lamy, déléguée générale de la Fondation EDF. Et le Pr Jean-Paul Borg, directeur scientifique de l’Institut Paoli- Calmettes, de répondre : « Si 80 à 85% des cancers du sein se guérissent, demeure le problème des cancers les plus agressifs avec rechutes et résistances. D’une patiente à l’autre, le cancer n’est pas identique. On peut donc dire qu’il s’agit d’une constellation de maladies rares ».

Avec l’objectif de lutter contre les cancers du sein métastatiques en développant des traitements de nouvelle génération basés sur les nanotechnologies, le projet (plus de 2 M€), initié par l’équipe de chercheurs du Dr Daniel Birnbaum et étalé sur trois ans, cherchera à identifier de nouveaux marqueurs diagnostiques et de nouvelles cibles thérapeutiques. Conséquence, des essais cliniques pourront être mis en place afin de proposer des solutions aux patientes pour lesquelles les traitements standard ne sont pas ou plus efficaces.

Au-delà de cet apport de 300 000 € auquel viendront s’ajouter le financement de la société Amgen (40 000 €) et celui, public, du SIRIC*  (900 000 €) complété par l’IPC à hauteur de 830 000 €, la Fondation EDF veut sensibiliser ses salariés. Pour Jacques-Thierry Monti, délégué régional EDF (8 500 salariés en PACA) : « deux marraines du projet « Nano’s » vont relayer l’information dans l’entreprise et engager en lien avec l’IPC des actions en prévention, dépistage, accompagnement des salarié(e)s touché(e)s directement ou indirectement par la maladie… ».

Quant au Pr Patrice Viens, dg de l’IPC, il a souligné que «  vu les guérisons du cancer du sein, on pourrait avoir l’impression qu’on baisse un peu les bras. Or, ce cancer reste la première cause de décès aux USA chez les femmes de moins de quarante ans ». D’où l’urgence de poursuivre des programmes de recherche ambitieux.

*Site de recherche intégrée sur le cancer

Marie-Odile Helme

Photo©MOH

 

mohelme


Rédigé par mohelme, le Jeudi 14 Décembre 2017 | Lu 0 fois





>>> Dans la même rubrique >>>
< >





Businews Mag

Businews N° 194 Juin 2020


Businews N° 194 Juin 2020


Facebook

Derniers tweets

Les plus lus

​UMIH et acteurs économiques tournent le dos au ministre !

28/09/2020 - Nathalie Bureau du Colombier & Orianne Olive

Eotia prone l'art à domicile

24/09/2020 - Fabienne Berthet

Inscription à la newsletter