Menu

La Région invente la Villa Cosquer


           



« Je l'avais promis après mon élection, je le fais, comme annoncé, avant la fin de l'année 2016 ». Christian Estrosi, président de la Région, a dévoilé hier 8 décembre, en présence de Renaud Muselier, président délégué, le projet de reconversion que le Conseil régional a choisi pour la Villa Méditerranée. Il s'agit de dédier l'ensemble du bâtiment à la Grotte Cosquer, la partie sous-marine accueillant une reconstitution fidèle de la grotte à l'échelle 90 % et le porte-à-faux étant réservé à un espace muséal et un lieu de réception.

 

« C'est un projet économiquement viable, qui s'autofinance entièrement, culturel, environnemental, patrimonial et qui garde la dimension méditerranéenne du lieu. » L'obsession de la collectivité régionale est de ne plus avoir à supporter les coûts de fonctionnement très élevés du bâtiment (4,5 millions d'euros par an aujourd'hui). Le projet a été présenté à l'éxécutif régional par un groupe de personnes « déjà impliquée dans la découverte de la grotte en 1985 », explique Christian Estrosi, « et une étude de faisabilité financière a déjà été menée avec les services de la Préfecture ». Avec 500 000 visiteurs par an, l'équilibre financier serait trouvé.

Après un investissement initial de l'ordre de 20 millions d'euros, supporté pour moitié par le porteur privé du projet et pour moitié par les collectivités (la Ville de Marseille et la Métropole pourraient y participer), la Villa Méditerranée serait mise à disposition moyennant un loyer annuel et un intéressement sur les recettes. Renaud Muselier se dit enthousiaste pour le projet. « Quand on voit que la grotte Chauvet, en plein cœur de l'Ardèche, accueille 600 000 visiteurs par an, on se dit que Marseille pourra bien en intéresser 500 000. Pour moi, c'est une vraie, grande et bonne nouvelle pour Marseille ».

L'ancien président de Région, Michel Vauzelle, a proposé que la Villa devienne le siège du Parlement de la Méditerranée, aujoud'hui installé à Malte. « Je suis tout à fait respectueux d'une proposition non dénuée d'intérêt, et qui replacerait Marseille et la France au centre de la politique méditerranéenne », a déclaré Christian Estrosi. Mais à la condition expresse « qu'il n'y ait plus aucune charge financière pour la Région ». Cependant, visiblement peu convaincu des chances de réussite d'une négociation diplomatique difficile, il préfère anticiper et lancer d'ores et déjà « un projet alternatif ». Voté en plénière le 16 décembre, le principe de la reconstitution de la Grotte Cosquer pourrait être lancé au travers d'un appel à candidature dès le printemps 2017. « J'ai donné à Michel Vauzelle la date butoir du 15 février », précise Christian Estrosi.

Michel Couartou
Photo: Thierry Vaude

oolive


Rédigé par oolive, le Vendredi 9 Décembre 2016 | Lu 0 fois





>>> Dans la même rubrique >>>
< >





Businews Mag

Businews N° 194 Juin 2020


Businews N° 194 Juin 2020


Facebook

Derniers tweets


Inscription à la newsletter