Menu

La SCOP Atem fête ses 40 ans et sa bonne forme !


           



Spécialisée dans la maintenance mécanique des machines tournantes, la société marseillaise, reprise par ses salariés en 1977, affiche un bulletin de santé satisfaisant.

Issue de l’ex-entreprise Noël & Pellegrini, Atem (Ateliers de travaux électromécaniques du Midi) est l’exemple réussi d’une reprise d’entreprise par sept de ses employés. En effet, il y a 40 ans, ces techniciens expérimentés, dont Jean-Pierre Modica devenu président de la structure, ont récupéré la partie maintenance de l’activité. « Le statut coopératif de SCOP a été choisi car il présente des avantages : redistribution de plus de 60% des résultats sous forme d’intéressement et de participation aux salariés, lesquels sont à 90% des sociétaires (on le devient après trois ans dans l’entreprise), le reste passe dans l’investissement-développement (200 000 à 300 000 € investis chaque année pour les équipements). Sans compter une certaine culture d’entreprise », précise Thierry Modica, rentré dans l’affaire en 1986 et pdg, à la suite de son père, depuis 2012.

Avec 60 personnes, un CA de 7,2 M€, une agence à Bordeaux et une filiale à Casablanca destinée à devenir un tremplin vers l’Afrique (Sénégal, Cameroun, Côte d’Ivoire), la « quadra » qui vient de participer à la fondation de l’association Africa Link, ne manque pas de projets. Ayant déjà racheté en 2014, la société varoise Tech Hélice, rachat lui ayant permis d’ajouter le secteur du yachting à ceux de l’énergie, la pétrochimie, la Marine marchande nationale, les cimenteries, papeteries, Atem s’apprête à réaliser une nouvelle opération de croissance externe en Rhône-Alpes d’ici à la fin octobre. « Nous avons aussi un projet sur trois ans de développement de l’usinage sur site de nos clients, car avec nos 3 500 m2 (depuis notre agrandissement de 1 000 m2 en 2015 et l’acquisition de nouveaux outils pour la maintenance des grosses machines), nous ne pouvons plus nous agrandir », souligne t-il.

Positionnée sur la niche pointue de réparation des machines tournantes (turbines à vapeur, réacteurs, ventilateurs, moteurs électriques, hélices de propulsion…), la SCOP pratique une politique de RSE dans le cadre d’un programme mis en place par la Région, basé sur un diagnostic en interne mais également auprès de ses clients.

Marie-Odile Helme

Photo©MOH. : Thierry Modica, pdg d’Atem.

mohelme


Rédigé par mohelme, le Mercredi 4 Octobre 2017 | Lu 0 fois





>>> Dans la même rubrique >>>
< >





Businews Mag

Businews N° 194 Juin 2020


Businews N° 194 Juin 2020


Facebook

Derniers tweets

Les plus lus

Inscription à la newsletter