Menu

Le 1er Meet Up Mobilité Métropole réclame de la vitesse


           



La Maison de l'Emploi de Marseille a organisé ce 1er juin une "matinée d'intelligence collective" ciblée sur l'accessibilité des pôles économiques métropolitains. Les participants ont fait remonter leurs idées et une revendication : engager très vite les premières actions !

Le 15 décembre dernier, les élus de la Métropole Aix-Marseille-Provence (AMP) approuvaient à l'unanimité "l'Agenda Mobilité" qui dessine les enjeux, échéanciers et projets de mise en cohérence des transports collectifs sur le territoire. Les difficultés de déplacement atténuent, voire annihilent les possibilités d'embauches des entreprises lorsqu'un candidat ne peut compter sur une offre de déplacement performante. "La problématique du refus de poste est le 1er frein à l'emploi à Marseille" assure Dominique Tian, président de la Maison de l'Emploi de Marseille. Soucieuse de faire émerger des propositions du terrain, cette dernière a donc mis sur pied le 1er juin avec la métropole et plusieurs partenaires (Cité des Entrepreneurs, Région, CCIMP, Département, UPE 13...) une "matinée d'intelligence collective" dans l'enceinte de l'Aéroport Marseille Provence afin d'évoquer, entre autres, la desserte des principaux pôles d'activités économiques. Les professionnels (institutions, entrepreneurs, associations...) venus débattre ont avant tout réclamé un "Fast Agenda" afin que l'amélioration de la mobilité s'affirme plus rapidement en levier d'expansion. "Tant que rien ne se fera, la métropole n'existera pas aux yeux des gens" a résumé Romain Wino, directeur marketing territorial de l'aéroport.

Initiatives en septembre

Les participants veulent des projets lisibles, concrets, qui montrent que des évolutions significatives s'engagent, et une meilleure diffusion de l'information pour conquérir les futurs usagers, lassés des immobilismes. Un message entendu par Jean-Pierre Serrus, vice-président d'AMP, délégué aux transports. "Soyons humbles et pragmatiques, commençons par des expérimentations de solutions, puis évaluons-les pour en mesurer les effets avant d'envisager leur déploiement" a-t-il insisté, laissant entendre que des initiatives pourraient émerger dès septembre. "Euroméditerranée peut devenir un vrai laboratoire de la mobilité" a confié Cyril Vrain, visiblement partant au nom de la Cité des Entrepreneurs. Parmi les suggestions avancées pour une meilleure accessibilité des zones d'activités, l'ouverture de certaines lignes de fret aux passagers, à l'image d'Aix-Rognac, une diversification des "portes d'entrées" sur le réseau, pour, par exemple, accéder à la zone aéroportuaire sans avoir à passer forcément par la gare Saint-Charles. "Le décloisonnement, c'est l'enjeu de l'Agenda Mobilité pour un développement humain, économique et écologique du territoire" insiste Marie-Christine Bœuf (AMP), en relevant que les Provençaux n'abandonneront leur voiture que si les transports en commun se révèlent vraiment plus efficaces, attrayants... Quinze lignes "premium" devraient voir le jour avant 2020. Des contrats de desserte pourraient être établis avec des zones d'activités.

Jean-Christophe Barla

 

jcbarla


Rédigé par jcbarla, le Vendredi 9 Juin 2017 | Lu 0 fois





>>> Dans la même rubrique >>>
< >





Businews Mag

Businews N° 194 Juin 2020


Businews N° 194 Juin 2020


Facebook

Derniers tweets


Inscription à la newsletter