Menu

Le Festival d’Aix-en-Provence accentue ancrage local et essor international


           



Reconnu « meilleur festival d’opéra » en 2014, le festival international d’art lyrique renforce sa présence dans sa ville pendant l’année… Tout en se déployant en Russie et en Chine.

« Cette année, nous devrions accueillir encore plus de spectateurs (75 536 en 2016) car, même si le théâtre de l’Archevêché reste notre vaisseau-amiral, nous alternons deux opéras, -Carmen, et une création mondiale : Pinocchio-, au Grand Théâtre de Provence qui offre1380 places », indique François Vienne, dga du festival.

Ancré tout au long de l’année sur son territoire, via ses actions d’éducation-insertion avec différentes associations, mais aussi avec la manifestation « Aix en Juin » proposant, depuis 2013, répétions ouvertes au public, master class, etc. à l’hôtel Maynier d’Oppède, et un grand concert sur le cours Mirabeau… L’événement se déploie de plus en plus à l’international. «  Au printemps dernier, nous avons présenté un mini-festival à Moscou au théâtre du Bolchoï,  à l’automne 2016, c’était à Pékin avec « Le songe d’une nuit d’été », poursuit il. L’objectif est double : faire rayonner le festival et attirer des touristes russes et chinois dans la Cité du Roi René.

Dotée d’un budget de 23,5 M€ financés à 67% par des ressources privées (mécénat, billetterie, coproductions/tournée et… taxe sur les jeux à hauteur de 7% reversée par le Casino d’Aix-en-Provence), l’institution renforce ses partenariats avec les entreprises (33 sociétés régionales réunies au sein du club Campra) et cible les grands donateurs. «  Ils pourraient représenter de 25 à 30% du mécénat, voir 50%, dans trois à cinq ans », estime François Vienne.

Alors que Bernard Foccroulle quittera l’an prochain ses fonctions de dg occupées  depuis 2007, il vient de recevoir le « Leadership award » lors de la 5e édition des International Opera Awards, lesquels avaient déjà distingué le festival en 2014.

L’édition 2018, qui fêtera son 70e anniversaire et les 20 ans de son Académie, sera donc « spéciale ». Partie prenante de MP 2018, elle offrira en préalable de l’opéra Orpheo Majnun une parade urbaine avec créations animalières fabriquées par le public, l’opéra lui-même étant donné sur le cours Mirabeau, puis à Arles.

A noter : labellisée « Campus Eco » par l’UPE 13, l’Académie du festival, qui reçoit chaque année en formation plusieurs centaines de jeunes artistes venus du monde entier, est habilitée à percevoir la taxe d’apprentissage.

Marie-Odile Helme

Photo©Vincent Pontet

mohelme


Rédigé par mohelme, le Vendredi 7 Juillet 2017 | Lu 0 fois





>>> Dans la même rubrique >>>
< >





Businews Mag

Businews N° 194 Juin 2020


Businews N° 194 Juin 2020


Facebook

Derniers tweets


Inscription à la newsletter