Menu

Le Satis veut attirer la post-production dans la région


           



Le département Sciences Arts et Techniques de l'Image et du Son (Satis) va construire de nouveaux locaux et réfléchit à devenir une école pour renforcer sa visibilité chez les professionnels des métiers du cinéma et de la télévision.

Basé à Aubagne, le département Sciences Arts et Techniques de l'Image et du Son de la faculté des sciences d'Aix Marseille Université (AMU), le Satis, s'engage dans un processus de réflexion pour devenir une école. "Ceci nous apportera en terme de visibilité. Et la visibilité d'une formation fait sa qualité et permet de renforcer l'insertion professionnelle des étudiants mais aussi nous apporterait plus de moyens pour pouvoir concurrencer les quelques formations parisiennes", explique Rémi Adjiman, directeur du Satis.

Spécialisé depuis 1989 dans les métiers de l'audiovisuel, le Satis forme, 140 étudiants par an à un niveau de troisième année de Licence suivi d'un Master sur les métiers de la production et de la réalisation, la prise de vue, le son à l'image, le montage et la post-production et la composition musicale à l'image. "Pour nous, il est assez essentiel d'être reconnus comme un acteur économique", souligne Rémi Adjiman alors qu'il reçoit une délégation de la Chambre de commerce et d'industrie Marseille-Provence. Les étudiants de Satis bénéficient d'un taux d'insertion dans le monde professionnel de 72 à 75%, "un taux semblable à celui des écoles d'ingénieurs", se félicite-t-il.

La filière cinéma et télévision représente 1 500 établissements dans notre région employant 3 000 salariés et réalisant un chiffre d'affaires de 550 M€.

"Il faut mettre en avant notre capacité à former des techniciens de l'image et du son de très grande qualité pour ne plus avoir à aller les chercher à Paris", commente Sabrina Roubache, membre élu de la CCI Marseille-Provence en charge de la filière cinéma. "La deuxième phase de l'enjeu consiste à les maintenir sur place. Donc de promouvoir Marseille et sa métropole comme terre de tournage pour que les productions s'installent ici", poursuit-elle. "Nous sommes la seconde région en terme de tournage, mais la post-production, dans une grande majorité de cas, s'effectue à Paris", reconnaît Rémi Adjiman. "Nous avons identifié que si l'auteur-réalisateur et le producteur délégué, celui qui a trouvé les financements pour monter le projet, sont issus de la région, ils ont tout intérêt à ce que toute la chaîne de fabrication se fasse, y compris la post-production, en région", poursuit-il. Les tournages génèrent 88 M€ de retombées directes par an (le double en indirect) sur le territoire marseillais.

Le Satis se prépare à se doter de nouveaux locaux avec un bâtiment de 600 m² pour regrouper la totalité des moyens de post-production. Les travaux démarreront en janvier prochain pour une livraison prévue en septembre 2021.

Frédéric Dubessy

photo (copyright : F.Dubessy) : Rémi Adjiman, directeur du Satis, veut que ses étudiants bénéficient du meilleur matériel.

fdubessy


Rédigé par fdubessy, le Jeudi 3 Octobre 2019 | Lu 3 fois





>>> Dans la même rubrique >>>
< >





Businews Mag

Businews N° 194 Juin 2020


Businews N° 194 Juin 2020


Facebook

Derniers tweets

Les plus lus

​UMIH et acteurs économiques tournent le dos au ministre !

28/09/2020 - Nathalie Bureau du Colombier & Orianne Olive

Eotia prone l'art à domicile

24/09/2020 - Fabienne Berthet

Inscription à la newsletter