Menu

Le cri d’alarme de l’UPE


           



Devant le mouvement des Gilets Jaunes qui impacte la France depuis 9 semaines, l’UPE 13 s’inquiète des répercussions sur l’activité économique tous secteurs confondus et s’interroge sur la fin d’un modèle datant d’après-guerre et aujourd’hui à réinventer.

Le président de l’UPE 13, Johan Bencivenga a tenu à revenir sur le climat social du début de l’année 2019, dénonçant au sujet des Gilets Jaunes, « une hystérisation de la situation » et les répercussions négatives sur l’activité économique notamment pour les commerçants et les artisans. Certains chiffres en donnent la mesure. « La neuvième semaine de mobilisation et les évènements qui se sont déroulés à Paris comme en Province, se traduisent par un impact de - 0, 1 % sur le PIB de la France » Et le président de l’Union Patronale des Bouches du Rhône de dresser un bilan secteur par secteur. « Sur la période, l’activité de la Grande Distribution est en baisse de moins 30%, la logistique enregistre une diminution de trafic qui s’échelonne entre -10 et -60 % en raison des blocages réalisés aux péages générant des difficultés majeures à approvisionner les magasins. Du coté des commerçants du centre-ville, le bilan est catastrophique avec une fermeture successive, neuf des plus importants samedis de l’année. Depuis le mois de novembre 50 000 salariés ont été mis au chômage technique etc ». En réponse à la crise, l’UPE a mis en place une cellule dédiée en lien avec les services de l’Etat, pour fluidifier la circulation de l’information et prioriser notamment l’acheminement de l’essence et la sécurisation des commerçants traumatisés par les évènements. « Il a fallu également intervenir au quotidien pour faciliter les étalements de charge pour les commerces les plus touchés. Sur les 114 000 entreprises du département, des milliers ont été impactées » reprend Johan Bencivenga qui s’inquiète des conséquences à long terme du mouvement. « Nous sommes en fin de cycle. Le système créé après-guerre est aujourd’hui à réinventer. La France de 2019 n’est pas celle de 1945 ». Il préconise par ailleurs de s’attaquer aux problèmes centraux, notamment celui de la dépense publique qui s’élève à 100 milliards d’euros par an. L’UPE 13 entend, enfin, participer au grand débat national et se poser en force de propositions.

FB

Photo : Johan Bencivenga, le président de l’UPE 13 revient sur l’impact des Gilets Jaunes sur l’activité économique.

fberthet


Rédigé par fberthet, le Vendredi 18 Janvier 2019 | Lu 0 fois





>>> Dans la même rubrique >>>
< >





Businews Mag

Businews N° 194 Juin 2020


Businews N° 194 Juin 2020


Facebook

Derniers tweets


Inscription à la newsletter