Menu

Le grand bond en avant du transfert de technologie


           



Pour mieux lutter contre le cancer, le Canceropôle Paca et la Satt Sud- dynamisent le transfert de technologies issues de la recherche publique vers le monde industriel.

La SATT Sud-Est « accélérateur du transfert de technologie » et le Canceropôle Provence-Alpes-Côte d’Azur, chef file du plan anti cancer dans la région, ont avancé d’un pas dans leur collaboration. Un accord de partenariat a été signé vendredi 14 septembre pour mettre en synergie leurs investissements et booster les transferts de technologies dans ce secteur. Il s’agit d’accompagner les projets des chercheurs et praticiens de leurs membres et actionnaires communs, les Universités d’Aix-Marseille et Nice Sophia Antipolis, l’Inserm, le CNRS, le CHU de Nice et l’AP-HM. Avec en ligne de mire l’objectif de co-financer un à deux projets chaque année en oncologie. La valorisation est de plus en plus importante pour détecter les projets à fort potentiel » explique Laurent Baly, président de la SATT Sud Est. D’ores et déjà, plusieurs projets ont généré près de 1,8 million d’euros d’investissements conjoints. L’un, mené avec le CHU de Nice, a pour objectif d’accroître l’efficacité des traitements de pointe à base d’anticorps et a montré des résultats in vivo dans le mélanome et le cancer du côlon. Un second utilise un composé chimique pour le traitement ciblé des cancers. Cette nouvelle molécule CRO15 favorise un traitement ciblé de certains cancers dont, en premier lieu, le mélanome. Un projet déjà financé à hauteur de 480 000 euros. « Nous avons l’espoir que ce soit la dernière maturation avant un développement chez un industriel », évoque le professeur Rachid Benhida de l’institut de Chimie de Nice. Le troisième projet, mené avec le CHU de Nice, vise à développer des candidats médicaments anti-cellules souches cancéreuses dans le glioblastome. « Cet accord contribuera à rapprocher la sphère privée biotech/medtech et la recherche publique en oncologie du territoire tout en ciblant des retours sociétaux relatifs à l’ennemi public numéro 1 en santé, le cancer » conclut Laurent Baly.

FB

Photo : Clara Ducord, Directrice du Canceropôle Paca, et Laurent Baly, Président de la SATT Sud-Est, ont signé la convention de partenariat.

 

 

 

 

fberthet


Rédigé par fberthet, le Vendredi 21 Septembre 2018 | Lu 0 fois





>>> Dans la même rubrique >>>
< >


Actu éco



Businews Mag

Businews N° 194 Juin 2020

Businews N° 194 Juin 2020


Facebook

Derniers tweets


Inscription à la newsletter