Menu

Le photovoltaïque fait briller Marseille


           




Organisée par ARCSIS, la Conférence Technique Photovoltaïque (PVTC) a attiré des experts mondiaux pour exposer les enjeux d'un secteur où la Provence a des atouts à (mieux) promouvoir.

Depuis 1993, ARCSIS contribue à structurer la communauté microélectronique de Provence-Alpes-Côte d'Azur. Elle a participé, entre autres, à la construction du pôle Solutions Communicantes Sécurisées et des plates-formes mutualisées de R&D de CIM PACA. Enrichissant au fil des années ses axes de réflexion et de coopération, elle s'est ouverte au photovoltaïque. Du 26 au 28 avril, avec le pôle Capenergies en appui, plus de 130 experts internationaux du secteur sont venus à Marseille échanger lors de la 8ème édition sur les matériaux avancés, les procédés et les applications innovantes. Un vecteur de rayonnement pour la métropole marseillaise, les sessions ayant été introduites par des sommités scientifiques ou industrielles d'Allemagne, du Canada, des Etats-Unis, des Pays-Bas, du Maroc et bien sûr de la France, à l'image d'Amaury Korniloff (Solaire Direct) pour qui "il faut regarder l'innovation d'un œil agnostique car l'avenir du photovoltaïque reposera sur une combinaison de différentes technologies". Parmi les acteurs locaux, Genes'Ink a exposé les particularités de ses encres semi-conductrices et Crosslux les perspectives de ses vitrages photovoltaïques transparents pour le bâtiment. Si les premières conférences évoquaient la course à l'amélioration des rendements des cellules et les nécessaires réductions de coûts des modules pour augmenter la compétitivité du solaire, les débats, très techniques, intègrent aujourd'hui beaucoup plus la dimension "marchés" du photovoltaïque.

Valeur ajoutée

Pour Jean-Louis Lazzari, président du Comité Stratégique d'ARCSIS et chercheur (CINaM-CNRS-Aix-Marseille Université), "le monde du bâtiment plus que celui des centrales au sol va tirer majoritairement l'expansion du secteur. La 2ème source viendra des objets connectés et de l'amélioration de leur autonomie énergétique. Les fabricants de cellules vont devoir adapter leurs solutions aux produits finis. Cette conférence a couvert toute cette chaîne de valeur". En illustration, Pierre-Yves Thoullon (Crosslux) a ainsi indiqué que son équipe planche déjà sur le recyclage de ses produits même si la question n'interviendra que dans 30 ans, durée de vie minimale à garantir aux clients (promoteurs, architectes...). Le management de l'énergie solaire au sein d'un réseau, son stockage constituent d'autres problématiques à aborder quand toute surface devient potentiellement photovoltaïque. Aux yeux de Jean-Louis Lazzari, la diversité des projets de R&D en cours, les expériences d'écoquartiers menées sur Euroméditerranée à Marseille ou l'EcoVallée à Nice ou le déploiement des réseaux électriques intelligents, à travers le projet Flexgrid, font de PACA une place privilégiée pour s'imposer en vitrine des avancées technologiques. "Les choix d'investissements des collectivités peuvent tirer toute cette chaîne de l'amont à l'aval. Pour la prochaine édition, nous voulons agréger encore plus d'industriels à cette conférence pour démontrer ces perspectives". L'établissement d'un répertoire des entreprises a été lancé sur le plan régional, avec la vocation de l'enrichir au niveau national et européen.

Jean-Christophe Barla

photo JCB: Pierre-Yves Thoullon expose le fonctionnement des vitrages de Crosslux.

jcbarla


Rédigé par jcbarla, le Mercredi 3 Mai 2017 | Lu 0 fois





>>> Dans la même rubrique >>>
< >





Businews Mag

Businews N° 194 Juin 2020


Businews N° 194 Juin 2020


Facebook

Derniers tweets


Inscription à la newsletter