Menu

Le think tank du Medef en Paca réveille la démocratie


           



Le Medef Provence-Alpes-Côte d’Azur a lancé une initiative inédite, une note de réflexion, « Nouveau Cap » avec 14 propositions à diffuser largement « pour refaire la démocratie avant qu’elle ne se défasse ».

« Aux actes citoyens ! Pour une démocratie renouvelée ». C’est en présence de François Garçon, historien et maître de conférences à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne que le Medef provençal a présenté le 14 mars, la première note de Nouveau Cap. Ce think thank des territoires instaure un espace de réflexion et porte des idées novatrices qui reposent sur 3 axes de travail, croissance économique, développement des territoires et modernisation de l’action publique. « Il existe un vrai désintérêt et une défiance entre le gouverné et le gouvernant. Sans perdre de vue les limites de l’exercice tant les enjeux sont immenses, cette note se fixe pour ambition de contribuer à renouer les fils de la démocratie » évoque Jean-Luc Monteil, président du Medef Provence-Alpes-Côte d’Azur et membre du comité d’étude de Nouveau Cap. « Il faut faire preuve de curiosité pour les systèmes qui fonctionnent. Mieux que le nôtre, comme en Suisse. Sans forcément tenter de dupliquer de manière systématique, il s’agirait au moins de s’en inspirer pour ramener les gens à la politique » développe François Garçon. 14 propositions ont ainsi été formulées. Elles concernent la limitation des mandats, la possibilité de créer un crédit d’impôt électoral ainsi qu’un congé citoyen afin de favoriser l’engagement politique des actifs du privé. Il pourrait s’agir aussi de renforcer les modules d’éducation civique à l’école. En matière de co-construction, « Nouveau Cap » incite à renforcer la démocratie participative à tous les échelons, à mettre en place des commissions mixtes au sein des assemblées territoriales associant élus et membres de la société civile. Autre proposition, rendre accessible les données ouvertes de l’Etat des établissements publics et des collectivités locales afin de permettre une vraie évaluation. Enfin pour ouvrir les pistes d’une e-démocratie, le Medef Paca sollicite de mieux utiliser les outils numériques, de rapprocher l’électeur du bureau de vote. « Il pourrait être utile de proposer l’alternative du vote électronique. Des outils permettent aujourd’hui de sécuriser le vote » reprend Jean-Luc Monteil. Autre innovation, la possibilité d’instaurer un droit d’amendement citoyen au sein de la procédure parlementaire. « Nous sommes le premier think tank des territoires, notre initiative est à ce titre observée avec attention. Tout un travail de lobbying va contribuer à diffuser ces propositions, pour valoriser et évangéliser les décideurs politiques » développe Jean-Luc Monteil. D’ores et déjà, un rendez-vous a été fixé le 17 mai à Sciences Po à Aix-en-Provence. « L’idée n’est pas de gagner sur tous les points mais d’implanter des pistes de réflexion au sein des partis politiques ». « Les obstacles ne sont pas forcément ceux que l’on imagine. Certains points sont en confrontation directe avec les mœurs françaises notamment sur le principe de pétition populaire. Or la banalisation de la chose votée amène la stabilité de la chose politique » conclut François Garçon.

Fabienne Berthet

Photo: François Garçon, historien et Jean-Luc Monteil, président du Medef Paca lors de la présentation de Nouveau Cap.

fberthet


Rédigé par fberthet, le Mercredi 14 Mars 2018 | Lu 0 fois





>>> Dans la même rubrique >>>
< >





Businews Mag

Businews N° 194 Juin 2020


Businews N° 194 Juin 2020


Facebook

Derniers tweets

Les plus lus

Inscription à la newsletter