Menu

Le tourisme provençal au beau fixe malgré la canicule


           



Le tourisme dans la Métropole Aix-Marseille-Provence a mis du temps à démarrer en 2018, mais le cru devrait être bon. A noter le retour de la clientèle américaine.

"Ce n'était pas joué !" En dressant le premier bilan de la saison été 2018, Danielle Milon se félicite d'une progression de 4% des nuitées de mai à juillet (par rapport à la même période en 2017). Pour la vice-présidente de la Métropole Aix-Marseille-Provence, désormais en charge depuis le 1er janvier 2018 de cette compétence jusqu’à présent dévolue aux communes, "75% des professionnels estiment que la fréquentation de leur établissement a été bonne en juillet et août 2018." Pas joué, car le tourisme provençal a été confronté à trois handicaps : la Coupe du monde de football qui a retardé le démarrage de la saison, le pouvoir d'achat en baisse de Français réduisant leurs dépenses en mode touriste, et enfin les multiples grèves. Quant à la canicule, "elle a profité à certains comme les musées et les activités nautiques, et a desservi d’autres comme les activités de plein air éloignées du bord de mer", indique Danielle Milon.

La principale bonne nouvelle reste la progression de la clientèle étrangère constatée par un professionnel sur deux. Et particulièrement des Américains, devenus première clientèle étrangère dans l'hôtellerie. "Après les Français, les Italiens et les Espagnols, les Américains constituent la quatrième clientèle pour les croisières à Marseille", explique Hélène Lebas. La déléguée générale du Club de la croisière Marseille-Provence prévoit 200 000 croisiéristes en septembre et 240 à 250 000 en octobre pour un total sur l'année de 1,75 million soit une progression de 15% par rapport à 2017.

À l'Aéroport Marseille Provence, Julien Boullay dresse le même constat. "Les actions menées sur place paient. En France, la clientèle venue de New York se trouve en hausse de 2%. Elle est en progression de 12% sur notre aéroport, de 7% à Nice, 6% à Bordeaux, 2% à Paris, 1% à Lyon et régresse de 12% à Toulouse", se réjouït le directeur marketing et communication de la plate-forme phocéenne. Cette hausse ne manque pas de relancer le vieux débat sur le vol Marseille-New York. "Nous aurons une ligne directe dans les deux à trois ans", assure-t-il.

Autre motif de satisfaction pour Julien Boullay,"les mois de juillet et août ont été les plus fréquentés depuis que l'aéroport existe avec un million de passagers pour chacun."

Frédéric Dubessy

Photo  (copyright F.Dubessy) : Julien Boullay annonce les meilleurs mois de juillet et d'août depuis que l'aéroport existe.

fdubessy


Rédigé par fdubessy, le Vendredi 14 Septembre 2018 | Lu 0 fois





>>> Dans la même rubrique >>>
< >





Businews Mag

Businews N° 194 Juin 2020


Businews N° 194 Juin 2020


Facebook

Derniers tweets


Inscription à la newsletter